Un révéré prêtre a l’habitude de dire que deux choses sont si capitales pour l’homme qu’il ne doit jamais les laisser lui échapper: la chance et la confiance. Elles te filent entre les doigts et tu ne les retrouveras plus jamais. Le lépreux de l’Évangile a saisi la chance qui s’offrait à lui.

En effet, la loi interdisait aux gens comme lui d’approcher les personnes saines au risques de les rendre impurs. Mais il brise cette barrière légale et approche Jésus. Son audace et sa détermination qui sont à féliciter ont été commandées par la confiance qu’il a mise en Jésus en qui il voyait son libérateur. Une troisième chose importante à souligner, c’est son humilité vis-à-vis de Jésus: « Si tu le veux ». Dieu, personne ne l’oblige à quoi que ce soit. Et ce dernier le sait bien. Dieu est si bon qu’il ne se fait pas prier longtemps. Il exauce toujours quand la demande est conforme à sa volonté: « Je le veux, sois purifié ».
Chers amis, l’audace, la confiance et l’humilité dans les demandes que nous formulons à Dieu nous permettent de sortir de notre misère humaine. Dieu nous autorise à formuler n’importe quelle demande, même si certaines d’entre elles sont exagérées. Lui n’en est pas dérangé. La confiance qu’il est seul à pouvoir nous satisfaire augmente nos chances d’être entendus. Et quand nous n’oublions pas de nous effacer pour que son autorité grandisse, nous nous en sortons gagnants. Essaie et tu verras le résultat.

Bonne chance à toi!

Père Jean Jacques TOUDEKA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici