Tant vaut le Maître, tant doit valoir le disciple !

0
364

« Voilà l’agneau de Dieu qui enlève le péché du monde ». Ainsi, Jean désignait hier celui qui accepta d’être hissé sur la Croix pour le salut du monde, par obéissance à Dieu le Père.

L’obéissance à la Volonté de Dieu est devenue le commun étendard sous lequel se meut fidèlement la cohorte de ceux qui croient au Nom ineffable du Fils. Obéir pour ne pas faillir envers Dieu ! Obéir pour sauver sa propre vie et celle de ses semblables humains. Là-dessus, Samuel le prophète est clair et intraitable : « l’obéissance vaut mieux que le sacrifice, la docilité vaut mieux que la graisse des béliers ». Saül le roi a fait les frais d’un agissement en marge de ce que le Seigneur voulait pour lui et pour le peuple. La désobéissance est préjudiciable pour le révolté, celui qui est sage à ses propres yeux, celui qui se moque de Dieu. On ne se moque pas de Dieu :  » Tu ne seras plus roi », oracle du Seigneur !


Nouvel enseignement apporté par Jésus-Christ, précepte ancien épuré, expliqué et vécu par le Fils de Dieu, l’obéissance est le nouveau panel des disciples du Christ. Désormais, le disciple n’obéira plus par complaisance, mais il obéira parce qu’il aura compris la portée et la nécessité de l’acte d’obéir. Désormais, le disciple ne jeûnera plus par hypocrisie ou par pur légalisme, mais il jeûnera par fidélité à sa propre nouvelle alliance avec le Fils de Dieu.


Le disciple est alors le nouveau réceptacle capable d’accueillir le nouvel enseignement et le Nouveau Maître :  » À vin nouveau, outres neuves ». Tant vaut le Maître tant doit valoir le disciple !

Père Christian Dzifa Azan

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici