Un jour nouveau commence avec ses défis à relever. Certains auront peur d’affronter des situations difficiles et le feront à pas hésitants, et d’autres vont choisir carrément de démissionner devant elles. Mais est-ce la solution?

Je pense plutôt qu’il faudrait rechercher avec audace, la présence du Seigneur car celle-ci fait du bien, elle rassure. Où donc la trouver? Dans la prière qui est une invitation adressée au Seigneur de se joindre à nous. Et dès qu’il est là, il faut pouvoir le reconnaître dans les multiples apparences qu’il prendra. C’est d’abord la paix qu’il instaure dans notre cœur, nos oreilles qui deviennent indifférentes à tout bruit autour de nous, notre esprit sur lequel il lève le voile de l’ignorance, notre langue qui se délie pour lui parler, etc… Ce faisant nous le touchons et lui nous guérit de cette maladie aussi habituelle que dangereuse: la peur de l’instant à venir. Il faut l’avoir vécu pour en témoigner.

Essaie toi aussi et tu verras le résultat…

Père Jean Jacques TOUDEKA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici