Première lecture

« Nous portons, dans notre corps, la mort de Jésus, afin que la vie de Jésus, elle aussi, soit manifestée dans notre corps » (2 Co 4, 6-11.16-18)

Lecture de la deuxième lettre de saint Paul apôtre aux Corinthiens

Frères,
         Dieu qui a dit :
Du milieu des ténèbres brillera la lumière,
a lui-même brillé dans nos cœurs
pour faire resplendir la connaissance de sa gloire
qui rayonne sur le visage du Christ.
         Mais ce trésor, nous le portons
comme dans des vases d’argile ;
ainsi, on voit bien que cette puissance extraordinaire
appartient à Dieu et ne vient pas de nous.
         En toute circonstance, nous sommes dans la détresse,
mais sans être angoissés ;
nous sommes déconcertés,
mais non désemparés ;
         nous sommes pourchassés,
mais non pas abandonnés ;
terrassés,
mais non pas anéantis.
         Toujours nous portons, dans notre corps, la mort de Jésus,
afin que la vie de Jésus, elle aussi,
soit manifestée dans notre corps.
         En effet, nous, les vivants,
nous sommes continuellement livrés à la mort à cause de Jésus,
afin que la vie de Jésus, elle aussi,
soit manifestée dans notre condition charnelle vouée à la mort.
            C’est pourquoi nous ne perdons pas courage,
et même si en nous l’homme extérieur va vers sa ruine,
l’homme intérieur se renouvelle de jour en jour.
         Car notre détresse du moment présent est légère
par rapport au poids vraiment incomparable de gloire éternelle
qu’elle produit pour nous.
         Et notre regard ne s’attache pas à ce qui se voit,
mais à ce qui ne se voit pas ;
ce qui se voit est provisoire,
mais ce qui ne se voit pas est éternel.

         – Parole du Seigneur.

Psaume

(68 (69), 8-9, 10.14ab, 14cd.17, 30-31, 33-34)

R/ Qui perd sa vie pour le Seigneur la trouvera. (cf. Mt 16, 25)

C’est pour toi que j’endure l’insulte,
que la honte me couvre le visage :
je suis un étranger pour mes frères,
un inconnu pour les fils de ma mère.

L’amour de ta maison m’a perdu ;
on t’insulte, et l’insulte retombe sur moi.
Et moi, je te prie, Seigneur :
c’est l’heure de ta grâce.

Dans ton grand amour, Dieu, réponds-moi,
par ta vérité sauve-moi.
Réponds-moi, Seigneur, car il est bon, ton amour ;
dans ta grande tendresse, regarde-moi.

Et moi, humilié, meurtri,
que ton salut, Dieu, me redresse.
Et je louerai le nom de Dieu par un cantique,
je vais le magnifier, lui rendre grâce.

Les pauvres l’ont vu, ils sont en fête :
« Vie et joie, à vous qui cherchez Dieu ! »
Car le Seigneur écoute les humbles,
il n’oublie pas les siens emprisonnés.

Évangile

« Si l’on m’a persécuté, on vous persécutera, vous aussi » (Jn 15, 18–16, 4)

Gloire au Christ, Parole éternelle du Dieu vivant !
     Gloire à toi, Seigneur !

Heureux êtes-vous
si l’on vous insulte
pour le nom du Christ :
l’Esprit de Dieu repose sur vous.
Gloire au Christ, Parole éternelle du Dieu vivant !
     Gloire à toi, Seigneur !
(1 P 4, 14)

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
Jésus disait à ses disciples :
         « Si le monde a de la haine contre vous,
sachez qu’il en a eu d’abord contre moi.
         Si vous apparteniez au monde,
le monde aimerait ce qui est à lui.
Mais vous n’appartenez pas au monde,
puisque je vous ai choisis en vous prenant dans le monde ;
voilà pourquoi le monde a de la haine contre vous.
         Rappelez-vous la parole que je vous ai dite :
un serviteur n’est pas plus grand que son maître.
Si l’on m’a persécuté,
on vous persécutera, vous aussi.
Si l’on a gardé ma parole,
on gardera aussi la vôtre.
         Les gens vous traiteront ainsi à cause de mon nom,
parce qu’ils ne connaissent pas Celui qui m’a envoyé.
         Si je n’étais pas venu,
si je ne leur avais pas parlé,
ils n’auraient pas de péché ;
mais à présent ils sont sans excuse pour leur péché.
         Celui qui a de la haine contre moi
a de la haine aussi contre mon Père.
         Si je n’avais pas fait parmi eux
ces œuvres que personne d’autre n’a faites,
ils n’auraient pas de péché.
Mais à présent, ils ont vu,
et ils sont remplis de haine contre moi
et contre mon Père.
         Ainsi s’est accomplie cette parole écrite dans leur Loi :
Ils m’ont haï sans raison.
         Quand viendra le Défenseur,
que je vous enverrai d’auprès du Père,
lui, l’Esprit de vérité qui procède du Père,
il rendra témoignage en ma faveur.
         Et vous aussi, vous allez rendre témoignage,
car vous êtes avec moi depuis le commencement.
         Je vous parle ainsi, pour que vous ne soyez pas scandalisés.
         On vous exclura des assemblées.
Bien plus, l’heure vient où tous ceux qui vous tueront
s’imagineront qu’ils rendent un culte à Dieu.
         Ils feront cela, parce qu’ils n’ont connu ni le Père ni moi.
         Eh bien, voici pourquoi je vous dis cela :
quand l’heure sera venue,
vous vous souviendrez que je vous l’avais dit.
Je ne vous l’ai pas dit dès le commencement,
parce que j’étais avec vous.

         – Acclamons la Parole de Dieu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici