Faire le bien pour le mal, c’est divin !

1
365

Bien-aimés dans le Seigneur, les textes d’aujourd’hui dénoncent la persécution du juste par des hommes mal intentionnés. De nos jours, nous comptons encore des « Jérémies » et des « Jésus » connus sous d’autres noms, conduits avec des stratagèmes mensongères voire diaboliques, comme des agneaux à l’abattoir. Quelle honte pour nous ?
Ils ont dit : “Venez, montons un complot contre Jérémie. Il y aura encore des prêtres pour nous donner la Loi, des sages pour nous conseiller, des prophètes pour dire les paroles de Dieu. Venez donc, faisons bien attention à ce qu’il dit, et nous attaquerons ses discours.” Jr 18, 18-20.
Comme le disait Monseigneur Dénis Komivi AMUZU-DZAKPAH à sa messe d’action de grâce le samedi 07 mars 2020 à la Paroisse Cristo Risorto de Xédzranawoé (Lomé) :
Faire le mal pour le bien, c’est diabolique,
Faire le bien pour le bien, c’est humain,
Faire le bien pour le mal, c’est divin.
Où en sommes-nous ? Quelle option avons-nous faite, mes frères et sœurs ? Nous sommes pharisiens, à chaque fois que, pour de l’argent ou autre récompense cachée de ce monde, nous persécutons un frère ou une sœur, conjoint, ami, qui n’est pas forcément un religieux engagé, mais qui a opté pour la droiture, la vérité et la vie (Cf. Jean 14, 6). C’est le Christ que nous persécutons à travers ceux-là. La plupart du temps, ceux sont nos passions mal orientées, l’avarice, la recherche avide du pouvoir qui nous y entraînent. C’est pourquoi le Christ ajoute ceci :
“Vous savez que les chefs des nations païennes se conduisent en dictateurs, et leurs grands personnages abusent de leur autorité. Cela ne devra pas être chez vous. Si l’un d’entre vous veut être grand, qu’il se fasse votre serviteur, et si l’un d’entre vous veut être le premier, qu’il soit votre esclave, tout comme le Fils de l’Homme qui n’est pas venu pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour la multitude.” Mt 20, 25-28.

Demandons la grâce de devenir des serviteurs et des servantes vraiment humbles, prêts à souffrir et à nous sacrifier. Prions Marie d’intercéder pour nous : au pied de la Croix, ce qu’elle demande pour ses enfants, c’est d’avoir part, comme elle et avec elle, au sacrifice de son Fils.

Père Jules GNININGAN (Vicaire à Bolumodzi)

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici