L’action de l’Homme ne fleurit que lorsqu’elle porte l’empreinte du Divin

0
315

Le propre de la désolation ou de la désespérance est de centrer l’Homme sur lui-même en le fermant à toute lueur d’un lendemain meilleur. C’est alors qu’il fait l’amère expérience de ses propres limites et faiblesses. Telle a été l’expérience de Pierre et ses confrères. Le propre du Ressuscité est de faire fleurir l’Homme dans son milieu. Il veut demeurer avec lui et illuminer tous les domaines son existence. Dans la chambre haute ou au bord du lac, il est avec ses disciples. Il est alors un besoin que l’homme laisse le Ressuscité franchir la porte de son cœur pour qu’il l’illumine de l’intérieur. Ainsi le fruit de toutes ses activités sera le reflet de la présence indicible du Divin.

Abbé Olivier-Valère AJAVON, prêtre de la communauté de l’Emmanuel

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici