Je suis assuré, ô mon Seigneur, que Vous m’aimez

0
146

Ô Roi de gloire, votre Cœur amoureux ne s’est pas contenté de prendre mon âme pour Votre épouse, étant comme elle était, esclave du démon, mais de plus la voyant refroidie dans votre Amour après une si extrême faveur, Vous avez préparé ce Morceau mystérieux, et par la puissance de Vos paroles, Vous L’avez transformé si admirablement qu’Il est capable de changer en Vous ceux qui s’en repaissent, et de les faire brûler dans les vives flammes d’amour. Il n’y a rien qui fasse paraître l’Amour si véritable, que le désir d’être aimé, et puisque Vous avez si ardemment souhaité notre amour, que d’employer tant de moyens, et si peu concevables pour le posséder, qui serait assez insensible, ou assez stupide pour en douter ? Je suis assuré, ô mon Seigneur, que Vous m’aimez si j’ai quelque amour pour Vous : et je suis certain qu’encore que Vous Vous soyez servie de tant d’inventions pour Vous faire aimer de moi, je n’ai besoin d’aucun artifice pour me faire aimer de Vous ».

Ainsi soit-il.


Louis de Grenade

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici