Dire aux peuples qui cherchent Dieu à tâtons, sa Révélation, communiquer qu’enfin Dieu ouvre son Amour à toute l’humanité est la mission confiée aux Apôtres quand le saint Maître passait de ce monde à son Père. On dirait aussi, proclamer le temps de miséricorde car le salut vient de l’Orient certes mais il est universel.

Saint Marc, un évangéliste et non Apôtre
Nommé par saint Pierre dans notre première lecture, alors que celui-ci était en mission à Rome : « La communauté qui est à Babylone, choisie comme vous par Dieu, vous salue, ainsi que ‘’Marc’’, mon fils. », la tradition dit qu’il fut secrétaire de rédaction de Pierre. Ainsi, son Evangile viendrait du ‘’souvenir ’’ ou du témoignage de Pierre. Destiné aux Romains, encore païens, il visait à communiquer la ‘’Bonne Nouvelle ‘’ du salut afin que ce peuple pût entrer dans la connaissance du Dieu révélé. Pour procéder, il parla de son investiture publique et solennelle : « Il y eut une voix venant des cieux : Tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie. » (Mc 1,12), il le met en action en enseignant, cela provoquait l’étonnement par rapport sa nouveauté : «On était frappé par son enseignement, car il enseignait en homme qui a autorité, et non pas comme les scribes. » (Mc 1,22), il commandait aux esprits mauvais : « Tais-toi ! Sors de cet homme. » (Mc 1, 25). Cela invitait à se poser la question la suivante : ‘’ qui est-il… ?’’ Le soldat romain qui le voyait mourir, un païen répondit à la question : « Le centurion qui était là en face de Jésus, voyant comment il avait expiré, déclara : Vraiment, cet homme était Fils de Dieu ! ».

Proclamez l’Évangile à toute la création
C’est la perpétuation du programme messianique de Jésus comme il le déclara en Luc 4, 16-24. Marc rappelle : « Allez dans le monde entier. Proclamez l’Évangile à toute la création. … ils imposeront les mains aux malades, et les malades s’en trouveront bien. ». Cette mission confiée aux Apôtres est bien avant l’incarnation de Jésus, la sempiternelle mission messianique en Israël, mission confiée au roi. Ainsi la notifia le Prophète Isaïe dans une perspective politico-sociale (Is 61,1-2). Réaliser une telle mission veut dire en outre que le jubilé de la miséricorde (Lv 25,10) s’accomplie non pas dans la violence mais dans un appel de l’évolution de la pensée et de la sagesse comme manière de comprendre la Parole de Dieu et de vivre selon elle : « Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture que vous venez d’entendre. » (Lc 4,21). C’est là les ‘’ temps nouveaux…’’ ou la perspective socio-spirituelle.

Une mission redoutable
Dans cette mission, l’agent pastoral n’est pas seul. Il a l’assurance que Le Maître est avec lui : «Le Seigneur travaillait avec eux et confirmait la Parole par les signes qui l’accompagnaient». En effet, saint Pierre souligne la dangerosité de cette mission sans cesse guettée par l’antique ennemi, le Diable comme ce fut avec Jésus-Christ en personne. Il fait de son mieux pour décourager ceux qui ont mis leur espoir dans le Christ. C’est un fait que quand nous nous préparons à prendre une décision importante afin de mieux servir le Christ, des obstacles inattendus se présentent. Celui qui se laisse intimider perd tout. Quand il essaiera une nouvelle fois de faire le pas, le diable renouvellera ses attaques. De telles épreuves, toujours imprévisibles, sont chose normale et si nous voulons les surmonter, il nous faut être vigilant dans la foi : « Soyez sobres, veillez : votre adversaire, le diable, comme un lion rugissant, rôde, cherchant qui dévorer».

Actualisez cette mission
La Bonne Nouvelle est effective quand nous passons des ténèbres de la vie à la Lumière de Dieu. Cette mission d’annonce s’actualise comme suit pour le pape Benoît XVI : ‘’ Il en va ainsi: nous existons pour montrer Dieu aux hommes. Seulement là où on voit Dieu commence véritablement la vie. Seulement lorsque nous rencontrons dans le Christ le Dieu vivant, nous connaissons ce qu’est la vie. ….Il n’y a rien de plus beau que de le connaître et de communiquer aux autres l’amitié avec lui. La tâche du pasteur, du pêcheur d’hommes, peut souvent apparaître pénible. Mais elle est belle et grande, parce qu’en définitive elle est un service rendu à la joie, à la joie de Dieu qui veut faire son entrée dans le monde’’. Ce service de la prédication et du témoignage vise à susciter la foi et à la conforter : «Ainsi la foi naît de la prédication et la prédication se fait par la parole du Christ. » (Rm 10,17) et s’affermit de la lecture ou de la réflexion créant une foi pensée ou re-pensée ou re-fléchie.
Prions pour la mission de l’Eglise. Et laissons-nous toujours renouveler par ‘’ ce qui est bon et nouveau dans l’Evangile’’

Abbé Jean Baptiste LABADEH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici