Celui qui entre par la porte est le pasteur des brebis

0
346

Nous voici déjà au quatrième dimanche après Pâques appelé dimanche du Bon Pasteur. Avec ce dimanche, nous sortons des évangiles de la résurrection pour relire, si je peux le dire ainsi, des discours très significatifs de Jésus dans l’évangile de Jean.

Et aujourd’hui, il nous est donné le commencement du discours sur le bon pasteur. Or si vous êtes attentif au texte que l’Eglise nous donne en ce jours, Jésus ne dit pas qu’il est le bon pasteur. Il s’affirme comme « la porte des brebis ». Quelle affirmation surprenante ! « Je suis la porte. » Une porte est un élément architectural placé dans l’enceinte d’une ville ou dans le mur d’une maison pour permettre le passage, d’entrer et de sortir. Ainsi Jésus se définit comme celui qui est ce passage. Il est intéressant qu’il utilise cette expression dans la métaphore de la bergerie

« Celui qui entre par la porte est le pasteur des brebis », cette simple phrase doit nous permettre de comprendre où Jésus veut en venir. Bien évidemment, et nous l’écouterons par la suite, Jésus est le bon pasteur. Mais il veut aussi nous montrer que tous les autres pasteurs sont relatifs à lui. C’est seulement par l’autorité de Jésus que d’autres peuvent avoir autorité sur le troupeau. Comme il le dira à Pierre : « fais paître mes brebis » montre combien le troupeau appartient à Jésus, les pasteurs ne sont que des dépositaires, des gardiens, des surveillants (épiscopes en grecs) de ce troupeau. Ils doivent passer par Jésus. Le sacerdoce ministériel, l’autorité ecclésiale trouve son fondement ici. Un évêque, un prêtre ne l’ai réellement qu’au nom de Jésus, que dans et par son autorité. C’est la grande pauvreté de l’exercice ministériel. Ils ne sont que les serviteurs, les instruments, les transmetteurs de celui qui est le Bon pasteur.

C’est pourquoi en ce dimanche où l’Eglise nous demande de prier pour les pasteurs, pour les vocations, nous devons demander à Jésus de nous donner de vrais pasteurs, des pasteurs selon son cœur. Non des voleurs, mais vraiment des hommes qui passe par la porte, par Jésus pour guider Son troupeau. Oui, Seigneur, donne-nous des prêtres ! Donne-nous de saints prêtres !

Frère Charles-Emmanuel

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici