Tu ne crois pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi

2
450

L’Evangile d’aujourd’hui fait suite à celui d’hier, non seulement, parce qu’il en est le prolongement textuel mais surtout parce qu’il vient nous confirmer la relation de Jésus au Père. Hier, Jésus affirmait à Thomas : « Personne ne va vers le Père sans passer par moi », aujourd’hui il déclare à Philippe : « Tu ne crois pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi ».

Cette affirmation de Jésus nous plonge non seulement dans le mystère insondable de la Trinité mais plus encore dans la relation à Son Père de celui qui est devenu homme. Remarquons l’ordre que met Jésus. C’est bien lui d’abord lui qui est dans le Père et ensuite le Père en lui. Cette construction, difficile à saisir pour notre raison, doit simplement nous faire admettre l’union intime entre Jésus et Son Père. Jésus révèle cela alors que Philippe lui demande de nous montrer le Père. Si Jésus réponds ainsi c’est bien pour nous dire : il n’y a pas à aller chercher plus loin. En d’autres termes, pour nous, aujourd’hui, cette parole de Jésus doit, comme je le disais au départ, nous affermir dans notre foi en Jésus.

C’est Lui qui nous a tout révélé. C’est lui qui vient donner l’ultime message du Père à ses créatures, à ses enfants. Il me semble qu’aujourd’hui nous sommes invités à une nouvelle fois nous interroger sur notre confiance dans l’action de Jésus, dans la puissance de Son Nom. Est-ce que je crois que Jésus est le véritable sauveur ? est-ce que je crois réellement que par le Nom de Jésus tout genoux fléchira ? Est-ce que je crois que Jésus est la révélation du Père et que c’est seulement par lui qu’il nous a parlé ?

Frère Charles-Emmanuel

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici