Les Saints Premiers martyrs de l’Eglise de Rome : Dieu les a libérés de toute peur par sa parole et aussi par son exemple

0
195

Au lendemain de la solennité des Apôtres Pierre et Paul, nous faisons mémoire des chrétiens de Rome que l’empereur Néron fit mettre à mort dans les jardins du Vatican, après les avoir rendus responsable de l’incendie qui avait ravagé la Ville en Juillet 64. Selon l’historien Tacite, ils étaient, « une immense multitude ». Leur trépas « fut monté en divertissement (en spectacle dans des jeux de cirque). Les uns, couverts de peaux de fauves, furent déchirés par les chiens ; d’autres furent fixés à des Croix ou, le jour tombé, devinrent torches vives, afin d’éclairera la nuit. Parmi ces chrétiens qui étaient tués au cours de cette nuit atroce, tout laisse supposer que l’Apôtre Saint Pierre aurait été l’un des crucifiés.

Ainsi, en faisant mémoire de ces martyrs, les textes que nous propose la liturgie de ce jour nous invitent à fonder notre vie sur le Seigneur ; à faire de lui le bouclier sur lequel nous pouvons nous appuyer. Il est le seul qui peut apaiser la tempête ou les vents violents qui soufflent dans notre vie. Sans son secours, nous serons toujours craintifs, perdus sur les flots de cette vie. En effet, dans le monde juif, la mer a été toujours considérée comme le lieu de la présence des forces du mal, le symbole de la demeure des esprits impurs qui cherchent à nuire l’homme. Ainsi, en apaisant la tempête, Jésus manifeste sa puissance sur ses forces : « Jésus interpella vivement les vents et la mer, et il se fit un grand calme ».

Comme les disciples qui ont du réveiller le maître pour venir à leur secours « Seigneur, sauve-nous ! Nous sommes perdus », sachions nous aussi crier vers lui lorsque nous sommes submergés par les soucis et les angoisses de cette vie ; lorsque la tempête du désespoir ou du doute nous accable. Il est là près de nous. « Il n’a pas dit que tu coulerais, il n’a pas dit que tu sombrerais ; il a dit allons de l’autre bord » nous dit un chant populaire. Faisons tout pour éviter le péché et tout ce qui pourrait nous séparer de lui.

Que l’intercession des martyrs dont nous faisons mémoire aujourd’hui nous obtienne une force inébranlable et la joie de la victoire au milieu des vicissitudes de cette vie.

P. Parfait GBOLOHOE, SMA.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici