La puissance du pardon

0
560

Lectures: Ézéchiel 12,1-12, Psaume 78(77),56-57.58-59.61-62, Matthieu 18,21-35.19,1

« Seigneur, si mon frère pèche contre moi, combien de fois lui pardonnerai-je ? » (Mt 18, 21)

Qui n’a pas été confronté à la difficulté de pardonner ? Pardonner quand nous sommes profondément blessés demande parfois du temps et de la patience. Il est difficile de pardonner quand notre cœur saigne encore. Lorsque l’exigence évangélique de pardonner sans limite nous dépasse nous pouvons nous tourner vers Jésus et le contempler dans sa passion. Alors qu’il venait nous réconcilier avec son Père, il a été accusé par de faux témoins, injustement condamné, dépouillé de ses vêtements, fixé à la croix avec de gros clous émoussés. De la plante des pieds jusqu’au sommet de la tête, aucune partie de son corps n’a été épargnée par les plaies et les douleurs atroces qu’il endurait. C’est mystérieusement en ces moments précis qu’il implore le pardon de Dieu pour ses ennemis en disant : Père, pardonnez-leur, car ils ne savent ce qu’ils font .

Un autre lieu, laboratoire de pardon pour nous est la scène du lavement des pieds (Jn 13). En lavant les pieds de ses disciples qui allaient l’abandonner, le renier et le trahir, Jésus leur montre sa volonté de leur pardonner avant même qu’ils ne posent l’acte coupable.
Lorsque la victime décide de laver les pieds du coupable, Il déclenche une puissance de gloire capable d’ébranler la terre entière.

Nous serons élevés non pas parce que les coupables sont puni, mais parce que les innocents pardonnent et sont miséricordieux. L’élan de pardon du Christ a précédé les fautes des disciples. Saint Paul a écrit : « Soyez bons les uns envers les autres, compatissants, faites-vous grâce réciproquement, comme Dieu vous a fait grâce en Christ » (Ep 4.32).
Grâce aux pardons de Christ, nous pouvons pardonner aux autres, et grâce à sa miséricorde, nous pouvons faire miséricorde. Après avoir prié et contempler le Christ Jésus dans son lavement des pieds et dans sa mort sur la croix nous pouvons plus facilement dire : « Je te pardonne parce que je t’aime, allons de l’avant » et libérer ainsi une divine puissance extraordinaire.

Père Jean Philippe Diouf, Communauté Saint Jean

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici