La femme : Sentinelle de l’invisible

0
582

Lectures : Ez 16,1-15.60.63, Is 12, 2, 4bcde-5a, 5bc-6, Mt 19,3-12

« Si quelqu’un renvoie sa femme… » (Mt 19, 9)

Lors de son homélie de la fête de l’Assomption à lourdes en 2004, le pape Jean-Paul II affirmait que les femmes sont les « sentinelles de l’invisible ». Il les appelait à « être dans la société actuelle témoin des valeurs essentielles qui ne peuvent se percevoir qu’avec les yeux du cœur ».

« Si quelqu’un renvoie sa femme… ». Jésus interdit à l’homme d’infliger aux femmes des traitements injustes. A l’époque du Christ, l’homme pouvait renvoyer sa femme sans motifs sérieux, en lui remettant simple une attestation de répudiation. Récemment j’ai rencontré un homme qui voulait chasser sa femme son foyer conjugal au simple motif que cette dernière ne lui donnait pas d’enfant.

Femmes, c’est vous qui tenez entre vos mains le salut du monde (Léon Toltoï) : Le premier contact que l’être humain établit avec la femme est celui du fils à sa mère. La mère, c’est la femme à qui nous devons la vie. Elle nous a conçus en son sein, elle nous a donné le jour dans les souffrances qui accompagnent l’expérience de toute femme qui enfante. La génération établit un lien tout particulier, quasi sacré, entre l’être humain et sa mère (Jean Paul II).

« Si quelqu’un renvoie sa femme… ». Un bref coup d’œil sur les pages de l’Evangile nous montre la place importante que jésus réserve aux femmes. Un groupe de femmes accompagne Jésus dans son ministère publique. A plusieurs reprises, Jésus donne des femmes en exemple : la Cananéenne qui fait preuve d’une grande foi, La femme qui fait preuve d’un grand amour en versant sur ses pieds un parfum de grand prix. Jésus libère la femme adultère, passible de lapidation. Il s’entretient longuement avec une Samaritaine. L’évangéliste saint Jean nous dit que Jésus aimait Marthe et Marie (Jn 11, 5). C’est à Marthe, que Jésus révèle le mystère pascal : « Je suis la Résurrection et la Vie; qui croit en moi, même s’il meurt, vivra » (Jn 11, 25). Ce sont les femmes qui offrent à Jésus leur proximité sur le chemin de la croix et à l’heure de la mort.

« Si quelqu’un renvoie sa femme… » : Au pied de la croix, il n’y a que les femmes excepté l’apôtre Jean. Après l’ensevelissement, tandis que le jour baisse, elles rentrent chez elles, mais avec l’intention de revenir très tôt le lendemain. Elles seront les premières à se rendre au tombeau, de bon matin. Ce seront elles les premiers témoins du tombeau vide, et c’est encore elles qui iront en informer les Apôtres. Marie-Madeleine est la première à rencontrer le Ressuscité, qui l’envoie aux Apôtres annoncer sa résurrection.

« Si quelqu’un renvoie sa femme… » : Dans la Lettre apostolique sur la dignité de la femme, Saint Jean Paul II, en rendant hommage aux femmes, mères, épouses, filles ou sœurs, rappelle leur influence forte et positive sur leurs enfants, leurs maris, leurs parents ou leurs frères. Il n’hésite pas à parler du « génie féminin ». L’expression la plus parfaite de ce génie féminin, de la perfection et de la dignité de la femme se trouve en la femme par excellence, la première de toutes les femmes, la très sainte Vierge Marie. Elle est celle par qui Dieu est venu au monde pour nous sauver.
Sentinelles de l’invisible votre charisme est nécessaire à la vie de l’Église et du monde. Vous avez votre part à la mission prophétique du Christ, ne la laissez pas à personne d’autres

Père Jean Philippe Diouf, Communauté Saint Jean

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici