SUIS-JE JUSTE UN BAPTISÉ OU UN VRAI DISCIPLE DU CHRIST?

0
452

Mémoire de St Augustin

1Co 1, 17-25
Ps 32 (33)
Mt 25, 1-13

Dans l’Évangile que l’Église nous propose en méditation en ce jour, Jésus nous invite encore une fois comme hier à la vigilance :  »Veillez donc, car vous ne savez ni le jour ni l’heure ». Mais cette fois ici, Il emploie une parabole traditionnellement appelée parabole des dix jeunes filles vierges où il est question de cinq parmi elles qui sont insouciantes et de cinq autres qui sont prévoyantes. Quel intérêt revêt une telle parabole pour nous chrétiens et chrétiennes d’aujourd’hui ?

Ce qui saute aux yeux dans cette parabole est que toutes les dix jeunes filles, qu’elles soient insouciantes ou prévoyantes, avaient en main leurs lampes. La seule différence était que les insouciantes avaient pris leurs lampes sans emporter d’huile, tandis que les prévoyantes avaient pris, avec leurs lampes, des flacons d’huile. Voilà peints en tableau, les deux groupes de baptisés que nous sommes à la suite du Maître. En effet, comme la lampe qui est l’élément commun aux deux groupes de jeunes filles, le baptême aussi constitue notre élément commun. Nous tous qui avons reçu le sacrement de baptême, nous sommes appelés des baptisés mais sommes-nous réellement chrétiens ou chrétiennes, c’est-à-dire de vrais disciples du Christ? La réponse, malheureusement, est NON car parmi les baptisés, demeure une différence capitale. Comme au niveau des jeunes filles vierges où l’huile constitue l’élément qui fait la différence, chez les baptisés aussi, c’est ce qui nourrit notre vie qui fait de nous des chrétiens ou non. C’est dire, chers frères et sœurs que nous pouvons être baptisés sans être chrétiens. Bien-aimés dans le Seigneur, une question se pose alors à chacun de nous : certes je suis baptisé mais suis-je vraiment chrétien? Suis-je entrain de mener une bonne vie de témoignage qui est l’huile qui doit accompagner ma lampe qui est mon baptême ?

L’amer constat qui se fait de nos jours est que nos paroisses regorgent de beaucoup de baptisés mais au contraire de peu de chrétiens. Notre baptême ne portera de bons fruits que lorsque nous nous engagerons fermement à être de bons chrétiens dont la vie repose essentiellement sur la foi , l’espérance et la charité. Ne perdons jamais de vue que nous sommes appelés grâce à notre baptême à être sel de la terre et lumière du monde.

Est vraiment chrétien, le baptisé qui aime la croix, expression de la puissance de Dieu comme le dit St Paul dans la première lecture de ce jour et il ressemble à ces jeunes filles prévoyantes. Par contre n’est pas vraiment chrétien, tout baptisé qui fuit la croix ou la rejette et il ressemble à ces jeunes filles insouciantes. Suis-je juste un baptisé qui vient gonfler le nombre des croyants, ou bien un chrétien ou une chrétienne sur qui le Christ peut compter pour sauver le genre humain?

Que St Augustin prie et intercède pour nous.

Amen !

Père Jean Aude DOUHADJI, Vicaire à la Paroisse St Michel Archange de Tchékpo-Dédékpoè

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici