RESTER FIDÈLE À L’ÉVANGILE

0
374

Ga 1, 6-12
Ps 110 (111)
Lc 10, 25-37

Chers frères et sœurs en Christ,

Nous sommes frappés par l’amer constat que fait saint Paul à l’endroit des chrétiens de la Galatie, qui troublés par d’autres annonces, ont si vite laissé de côté l’Évangile à eux proclamé par Paul pour jeter leur dévolu sur d’autres proclamations qui a priori, ne viennent pas de Dieu. S’en suit une sévère mise en garde de l’apôtre qui frise la malédiction à l’endroit de tous ceux-là qui jettent le trouble dans le cœur de ces convertis de fraîches dates. Ainsi, dit-il : « Nous l’avons déjà dit, et je le répète encore : si quelqu’un vous annonce un Évangile différent de celui que vous avez reçu, qu’il soit anathème ! »

En effet, une telle admonestation témoigne que l’Évangile proclamée par l’apôtre Paul n’est pas une volonté de lui-même qu’il transmet, mais une mission reçue de l’Esprit Saint. On ne s’oppose donc pas à l’Esprit Saint, mais on se laisse porter par lui pour proclamer le salut qui vient de Dieu seul. Chers amis, il nous faut comprendre dès lors, que toute annonce dont l’objectif est de nous éloigner de l’idéal chrétien que nous avons reçu au Baptême, ne vient pas de Dieu. Dieu ne se manifeste pas dans la contradiction à sa Parole ni dans une annonce biaisée de l’Évangile. Nous devons nous en méfier, car le risque qui secoua naguère les Galates demeure imminent aujourd’hui encore. Que de conventicules, églises, chapelles et ministères se réclament de Dieu ! Que de bruits autour de l’Évangile interprété à leurs manières ! Des veillées de prières diurnes et nocturnes à volé dans des tonnerres de bruits à casser les tympans. Ils sont nombreux à porter des titres ronflants et des superlatifs pompeux, se réclamant de Dieu : un tel apôtre, un tel évangéliste, un tel prophète, un tel pasteur, un tel diacre, un tel docteur,…

Chers frères et sœurs, la fidélité à l’Évangile donne une sagesse ainsi que l’esprit de discernement pour savoir refuser toutes les propositions éphémères et renoncer à toute proclamation séditieuse.
Il s’impose à nous d’être convaincus que toute proclamation de l’Évangile est une mission hautement divine qui mérite d’être tenue telle qu’elle. L’apôtre Paul a été choisi, appelé et investi par le Seigneur et non par une volonté d’homme. Du coup, accueillir l’Évangile, c’est accueillir une personne : Jésus-Christ.

Si nous sommes conscients que c’est le Christ que nous accueillons le jour où nous sommes devenus chrétiens, plus rien ni aucune proclamation ne nous séparer de cet idéal. D’ailleurs, saint Paul le dit à sa façon : « Frères, je tiens à ce que vous le sachiez, l’Évangile que j’ai proclamé
n’est pas une invention humaine. Ce n’est pas non plus d’un homme
que je l’ai reçu ou appris, mais par révélation de Jésus Christ. »

Chers amis en Christ, ce que vise l’apôtre Paul, c’est que la Parole de Dieu s’enracine dans nos cœurs, et qu’elle se traduise dans nos actes de bonté afin que nous préférions Dieu en toutes choses et que nous valorisions le prochain. C’est justement l’essentiel du message de l’Évangile de ce jour : aimer Dieu certes, mais aussi aimer le prochain sans être sélectif ni méprisant.

Chers fidèles en Christ, ces paroles de l’Évangile nous rejoignent dans notre quotidien. Avons-nous un amour désintéressé envers les autres ? Ou sommes-nous sélectifs du fait des antagonismes ethnique, culturel, socio-politique, voire historique ? Les clivages d’un autre âge influe parfois sur notre manière de penser et de regarder les autres comme des ennemis et moins que rien. C’est bien dommage d’en arriver là, chers frères et sœurs !

Quoiqu’il en soit, que notre exercice de la charité vise la gloire de Dieu ainsi que le salut des hommes, sans tenir compte des éventuelles rancœurs d’antan. Amen.

Prions :
Seigneur, source de tout bien, maintiens-nous dans la fidélité à ta Parole et jamais rien ne nous éloigne de toi par Jésus le Christ notre Seigneur. Amen.

Abbé David DOUTI.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici