LA FOI, SOURCE DE BÉNÉDICTION EN JÉSUS-CHRIST

0
360

Ga 3, 6-14
Ps 110 (111)
Lc 11, 15-26

Chers frères et sœurs en Christ,

L’auteur de la lettre aux Hébreux disait que la foi est la garantie des biens que l’on espère ainsi que la preuve des réalités qu’on ne voit pas. (Cf. He 11, 1).

En effet, c’est une telle réalité que veut viser l’apôtre Paul dans la première lecture d’aujourd’hui quand il présente la foi comme la raison de vivre du juste. En reprenant Habaquq 2, 4, il dit dans la lettre aux Galates : « Le juste vivra par la foi. »

Chers amis en Christ, cette apologie de saint Paul est étayée par deux exemples au sujet de deux personnages qu’il cite nommément : Abraham et Jésus. Ces personnages font référence aux deux alliances : l’ancienne Alliance et la nouvelle Alliance.

Abraham : le Juste par la foi

Chers frères et sœurs en Christ, le personnage d’Abraham est l’une des figures de proue de l’ancienne Alliance. Mais si Abraham s’est fait distingué, c’est bien par sa foi. En effet, la foi est une soumission à la volonté de Dieu. Du coup, la foi implique l’obéissance qui est en réalité, l’immolation de sa volonté au profit de celle de Dieu. Autrement dit, l’obéissance, c’est se désaisir de ses intérêts et appréhensions pour se soumettre à la volonté de Dieu. C’est en raison de la soumission confiante que Dieu fit d’Abraham le père des nations : « En toi seront bénies toutes les nations. Ainsi, ceux qui se réclament de la foi
sont bénis avec Abraham, le croyant. »

Fidèles chrétiens, ces paroles doivent nous faire prendre conscience sur relation avec Dieu et avec notre entourage. Sommes-nous vraiment des gens soumis à la volonté de Dieu ? Puisque la volonté de Dieu ne se manifeste qu’à travers sa Parole, l’obéissance à la Parole ainsi qu’aux commandements est-elle effective dans nos vies ? Notre foi en Dieu est-elle sincère et constante ou bien est-elle momentanée et relâchée ?

Chers frères et sœurs en Christ, proclamer que nous avons la foi n’est pas ce qui importe à Dieu. Mais tout comme Abraham, montrer à travers nos comportements et notre soumission dans les situations les plus difficiles de notre vie que attachement indéfectible à Dieu, est le plus important. C’est d’ailleurs par là que la bénédiction naguère promise à Abraham peut nous être rétribuée dans le Christ-Jésus, qui en tout, s’est soumis à la volonté de son Père.

Jésus-Christ : accomplissement des promesses de Dieu.

Chers amis, si toutes les nations, suivant la promesse de Dieu ont été déclarées bénies en Abraham, c’est en Jésus-Christ toutefois, qu’elles ont été sauvées.
C’est en raison de ce salut que les nations païennes partagent la foi en Jésus et ont part à la bénédiction apportée par le Christ.

En effet, c’est le Christ seul qui nous rend justes. Et par lui, nous sommes dorénavant la race élue, la nation sainte, le sacerdoce royal puisque que nous avons part au même héritage que lui : la vie éternelle.

Du coup, tous ceux qui sont marqués du sceau de la foi, ne peuvent plus se dresser en adversaires du Christ comme c’est le cas dans l’Évangile d’aujourd’hui, puisque la présence du Christ parmi nous, instaure le règne de Dieu : « Si c’est par le doigt de Dieu que j’expulse les démons, c’est donc que le règne de Dieu est venu jusqu’à vous. »

Bien-aimés, nous sommes tous concernés par l’œuvre accomplie par Jésus. Et chacun d’entre nous à son niveau, peut favoriser l’instauration du règne de Dieu : accomplir avec foi et détermination ce qui relève de notre responsabilité. De cette manière, nous ne laisserons pas la place au démon de la négligence et critique servile de s’installer parmi nous.
Que Dieu soutienne chacun de vous dans sa démarche de foi. Amen.

Prions :

Seigneur, augmente en nous la foi ; donne-nous la grâce d’avoir la claire vision de ce nous avons à faire et la capacité de l’accomplir. Amen.

Abbé David DOUTI.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici