L’humiliation, chemin de sainteté

0
565

L’humiliation, chemin de sainteté

Frères et sœurs en Christ,
L’Amour du Seigneur est pour chacun de nous. Il se révèle à nous aujourd’hui comme une « kénose » c’est à dire l’extrême abaissement de Dieu en son Fils Jésus Christ pour notre salut. Le Tout-puissant et le Tout-autre se fait petit, humble et livré à toutes les humiliations jusqu’à la mort sur la croix.

En effet, le Christ s’est abaissé et Dieu l’a exalté. Jésus devient ainsi pour nous, ses disciples, le modèle de l’humilité. A l’opposé de cette disposition que saint Paul nous demande d’avoir, il y a l’orgueil qui est la caractéristique du diable et du péché en l’homme.

Mon frère, ma sœur, es-tu HUMBLE ? Et moi, Suis-je HUMBLE ? L’humilité exige l’auto abaissement pour prendre la condition de serviteur et ainsi obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes et à son « égo ». A juste titre, la Vierge Marie, à la suite de son Fils porte le nom de  l’« humble servante »  du Seigneur (Lc.1, 48) Aussi chante-t-elle dans le magnificat: « Il renverse les puissants de leurs trônes, il élève les humbles. » (Lc. 1, 52).

Demandons la grâce de l’humilité. Dans ce sens, accueillons l’enseignement suivant du Pape François : « l’humilité ne peut s’enraciner dans le cœur qu’à travers les humiliations. Sans elles, il n’y a ni humilité ni sainteté. Si tu n’es pas capable de supporter et de souffrir quelques humiliations, tu n’es pas humble et tu n’es pas sur le chemin de la sainteté. La sainteté que Dieu offre à son Église vient à travers l’humiliation de son Fils. Voilà le chemin ! L’humiliation te conduit à ressembler à Jésus, c’est une partie inéluctable de l’imitation de Jésus-Christ : « Le Christ […] a souffert pour vous, vous laissant un modèle afin que vous suiviez ses traces » (1P 2, 21). Pour sa part, il exprime l’humilité du Père qui s’humilie pour marcher avec son peuple, qui supporte ses infidélités et ses murmures (cf. Ex 34, 6-9 ; Sg 11, 23-12, 2 ; Lc 6, 36). C’est pourquoi les Apôtres, après l’humiliation, étaient « tout joyeux d’avoir été jugés dignes de subir des outrages pour le Nom de Jésus » (Ac 5, 41). (Gaudete et Exsultate n°118).


Bien-aimés, servons le Seigneur dans l’humilité. Ainsi, bien que nous soyons de pauvres pécheurs, nous mangerons et nous serons rassasiés de l’Amour et de la Bonté du Seigneur et nous le louerons toute notre vie. Ce faisant, s’accomplira pour nous la Parole de Jésus : «Heureux celui qui participera au repas dans le royaume de Dieu ». Car à chaque Eucharistie, Dieu nous invite à goûter à sa vie et en même temps il nous envoie sur les routes et les sentiers afin de faire entrer les gens de force dans son royaume par l’éclat de notre témoignage. En effet, la maison de Dieu qui est l’Eglise dispose de la place pour tous, y compris le pécheur appelé à se convertir. Car Dieu désire que sa maison soit remplie.

Prenons aujourd’hui la décision qui quitter nos orgueils et nos suffisances qui nous installent dans l’indifférence, le mépris des autres avec le plaisir malsain de nous moquer d’eux. Convertissons-nous.


P. Pierre Marie Chanel AFFOGNON

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici