L’action de grâces, une attitude qui attire la grâce

0
264

Tt 3,1-7
Ps 22
Lc 17,11-19

Nous sommes sauvés par pure miséricorde de Dieu et non par la justice de nos propres actes. C’est ce que Saint Paul nous dit à travers l’Epitre à Tite (3,1-7) que nous lisons dans la première lecture du jour. Et, celui qui se sait sauvé, sait aussi rendre grâce. C’est ce que traduit l’attitude du seul des dix lépreux guéris qui est revenu sur ses pas pour remercier Jésus (Luc 17,11-19).

La plupart du temps, dans nos prières, nous demandons plus que nous ne rendons grâce. Il est rare de trouver quelqu’un prendre son temps de rendez-vous avec Dieu pour uniquement rendre grâce. Alors que celui qui remercie Dieu reconnait en lui la source de son bonheur et exprime sa disponibilité à accueillir d’autres grâces. Après avoir reçu une grâce, on rend grâce ; quand on rend grâce, on attire des grâces ; et, quand on attire des grâces, on est rempli de grâces.

L’action de grâce est une attitude d’humilité qui laisse voir qu’on est enfant de Dieu, sauvé par Lui et l’expression de notre adhésion à sa volonté. La Vierge Marie a bien su le faire dans son magnificat à sa rencontre avec Elisabeth, sa cousine, après l’annonciation (Luc 1,46-55). Zacharie l’a expérimenté dans son cantique à la promesse de la naissance de Jean-Baptiste (Luc 1, 68-79). Le vieux Siméon n’a pas manqué de s’exclamer pour témoigner de ce que ses yeux ont vu à la présentation de l’enfant Dieu au temple (Luc 2,29-32).

Nos moments de prières ne sont pas que des moments de plaintes mais aussi et surtout de joie, fruit d’une rencontre vivifiante avec Dieu. Ainsi, nous devenons patients et doux vis-à-vis du prochain, sachant lire dans sa vie l’action de la grâce qui le dispose au salut.
Pour tout don reçu, rendons grâce.

R.P. Gilbert SIKA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici