Soyons dans la joie et dans l’allégresse car l’Emmanuel Dieu est avec nous !

1
282

Ap 14, 14-19

Ps 95

Lc 21, 5-11

« Prenez garde de ne pas vous laisser égarer »

Bien chers amis du groupe Allégresse, l’évangile de ce jour nous présente l’épisode des disciples en admiration devant les belles pierres précieuses et les ex-voto qui décoraient le temple de Jérusalem. Le beau a toujours attiré nos regards, nous en faisons tous l’expérience, les beaux monuments, nos belles Eglises etc.

Jésus alors saisit cette opportunité pour faire une mise au point combien choquante et déconcertante : « Ce que vous contemplez, des jours viendront où il n’en restera pas pierre sur pierre : tout sera détruit ». Normale comme réaction, les disciples cherchent à en savoir davantage sur  le jour et les signes annonciateurs : « Maître, quand cela arrivera-t-il ? Et quel sera le signe que cela est sur le point d’arriver ? ». Pour eux cette destruction s’apparente à la fin du monde. Cette réalité de la fin du monde parcourt toute la tradition biblique. Il ya cette conviction que Dieu conduit l’histoire vers un but bien précis où le monde ancien sera remplacé par le Monde nouveau, ce sera alors la fin.

Dans son enseignement Jésus emploie un langage apocalyptique un peu effrayant, faisant référence aux guerres, aux tremblements de terre, aux épidémies comme cette crise du coronavirus que notre époque connaît…tout cela pour décrire cette fin. Son langage est bien nuancé, il parle d’une fin et non de la fin. Ainsi la destruction du temple sera une fin : ce sera la fin du culte de l’Ancienne Alliance mais pas la fin du monde. Ces discours nous en entendons un peu partout, surtout avec ce virus, combien ne sont-ils pas à y voir la fin du monde ? Jésus nous dit et nous redit : « ne soyez pas terrifiés : il faut que cela arrive d’abord, mais ce ne sera pas la fin ».

Ne pas se laisser égarer, mais prendre courage voilà la Bonne Nouvelle du Christ. Nous en avons plus que besoin par ces temps qui courent, où les cœurs sont meurtris, désemparés ; combien sont-ils à se lasser de la vie !

En guise d’exhortation je cite cette parole d’espérance de  St Jean-Paul II,  le saint patron de notre chère patrie : « Nous sommes placés face à la Bonne Nouvelle, qui est Jésus-Christ lui-même. Il est le Premier et le Dernier : en lui, toute l’histoire trouve son commencement, sa signification, sa direction, son accomplissement ; en lui et avec lui, dans sa mort et sa résurrection, tout a été déjà dit. Il est le Vivant pour toujours ».

N’ayons pas peur, gardons courage, foi et espérance car il est avec nous le Seigneur de l’univers, citadelle pour nous, le Dieu de Jacob !

P. Aubin Ayikoé AMEGNIKOU, Paroisse St Pierre de Chaillot Paris

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici