Allégresse et joie dans nos cœurs dans la communion des saints !

0
214

Ap 15, 1-4
Ps 97

« C’est par votre persévérance que vous garderez votre vie »
Bien chers frères et sœurs dans le Christ Jésus, l’évangile de ce jour est la suite chronologique de celui d’hier. Après avoir instruit ses disciples sur les
réalités eschatologiques, Jésus parle du temps présent qui est le temps de l’Eglise. C’est un temps où le mal est bien présent et où les disciples du Christ, parce qu’ils ont choisi de se mettre à sa suite connaîtront des persécutions de toutes sortes et traînés en jugement. Parce que le serviteur n’est pas plus grand que le maître, et si lui le Seigneur a été un signe de contradiction, par conséquent nous, ses disciples nous le seront également. Ces situations paradoxalement nous dit Jésus seront pour nous l’occasion de rendre témoignage.

Le chrétien est appelé du coup à être un témoin du Christ même au péril de sa vie. Tout ce qu’il vivra comme contradictions et dénonciations pourront venir de partout, de l’intérieur comme de l’extérieur : « Vous serez livrés même par vos parents, vos frères, votre famille et vos amis… ». Une triste réalité, comme le maître lui-même livré par Judas Iscariote qui a mangé et bu avec lui. Quand nous connaîtrons ces situations combien dramatiques, quelle attitude tenir ? Lâcher prise ? Abandonner ou se résigner ? Loin de là le Christ nous recommande la persévérance : « C’est par votre persévérance que vous aurez la vie ».

En effet nous dit Jésus « Depuis les jours de Jean-Baptiste jusqu’à présent, le royaume des cieux souffre violence, et ce sont les violents qui s’en emparent » (Mt 11, 12). Nous sommes appelés donc à persévérer pour un plus grand bien, qui est ce royaume qui nous est promis. José marie Escriva décrit la vie chrétienne comme une « bataille de paix et d’amour ». C’est donc cette vertu de persévérance qui nous pousse à être suffisamment forts pour que nous puissions supporter toutes formes de persécutions, de calvaires et de supplices.

Vivons cette persévérance comme acceptation de nos croix de tous les jours, confiants que le Christ lui-même chemine avec nous comme il l’a promis : « Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps » (Mt 28, 20).
Seigneur Jésus toi qui par amour pour nous as donné ta vie, apprends nous à te faire confiance en toutes situations et à ne jamais douter qu’au bout de la croix, nous attend la résurrection bienheureuse.

P. Aubin AMEGNIKOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici