« Restez éveillés et priez en tout temps »

0
230

Ap 22, 1-7

Ps 94 Marana Tha ! Viens, seigneur Jésus !

Lc 21, 34-36

Toute cette dernière semaine du temps ordinaire, dans les péricopes évangéliques qui nous ont été proposés, Jésus n’a cessé de multiplier les avertissements et les exhortations relatives à la venue du fils de l’homme. Tellement notre bonheur lui tient à cœur qu’il n’a cessé de répéter à satiété ses conseils de prudence et de vigilance dans l’attente de ce jour.

Dans l’Evangile de ce dernier jour du temps ordinaire, Jésus nous fait une sérieuse mise en garde. Il craint pour nous les plaisirs immédiats qui risquent de nous noyer dans le présent et qui accaparent toutes nos énergies nous empêchant ainsi de nous projeter dans l’avenir. Ces faux plaisirs bien éphémères, ils sont bien connus qui gravitent autour de nous pour malheureusement nous étourdir et nous alourdir : la recherche effrénée de l’argent, les jouissances sexuelles jusqu’à la débauche, la drogue, l’alcool etc.

Pour ne pas nous laisser prendre au piège de ces tentations, le conseil de Jésus est très clair : « Restez éveillés et priez en tout temps ». Veiller et prier. Ainsi doit se résumer notre vie ici-bas sur terre dans l’attente de ce jour où comme nous le professons dans le crédo « il reviendra dans la gloire pour juger les vivants et les morts ». Cette vigilance nous est recommandée car ce jour comme nous a prévenus le Seigneur nous surprendra comme un voleur dans la nuit, peut-être à un moment où on s’y attend le moins : « vous le savez bien, si le maître de la maison savait à quelle heure de la nuit le voleur doit venir, il resterait éveillé et ne laisserait pas percer les murs de sa maison » (Mt 24, 43). Ne nous laissons pas surprendre par ce jour, si le maître tarde à revenir c’est pour notre bien. Que fais-tu pour te préparer à cette rencontre ?

Veillez et priez. Jésus nous appelle à cette vigilance dans la prière. Une invitation à entretenir notre vie spirituelle, en cultivant ce que st Paul appelle en Ga 5, 22 les fruits de l’esprit qui sont l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la douceur, la tempérance. Quelle est la place de la prière dans notre vie ?

Ce beau texte qui conclut l’année liturgique nous rappelle un des fondamentaux de notre être chrétien qu’est la prière. Soyons des hommes et femmes de prière, où nous vivons ce cœur à cœur avec le seigneur qui nous parle et à qui nous parlons.

Pour conclure notre méditation de toute cette semaine je nous propose de méditer cette belle pensée de Mahatma GANDHI sur la prière : « Je ne suis pas un homme de lettres ou de science, je prétends humblement être un homme de prière… C’est la prière qui a sauvé ma vie. Sans la prière, j’aurais depuis longtemps perdu la raison. Si je n’ai pas perdu la paix de l’âme, malgré toutes les épreuves, c’est que cette paix vient de la prière. On peut vivre quelques jours sans manger, mais non sans prier. La prière est la clé du matin et le verrou du soir… ».

Que le seigneur nous donne à tous de remettre nos pendules à l’heure en étant vigilants et fervents dans la prière. Ne remettons pas notre conversion à demain car demain ne nous appartient pas.

Bonne fin d’année liturgique et fructueux temps de l’avent à tous et à toutes les cœurs remplis d’allégresse et de joie, la joie de se savoir aimés de Dieu.

P. Aubin Ayikoé AMEGNIKOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici