Et si mon frère était une chance, une échelle vers Dieu…

0
221

1Jn 4, 19 – 5, 4 / Ps 71 (72) / Lc 4, 14-22

L’amour est une force qui nous dépasse parce qu’elle est divine. Cependant, fort heureusement, cette force est réaliste, d’un réalisme dont parle saint Jean. Ce réalisme de l’amour se vérifie à l’aune de la prophétie d’Isaïe amenée à son accomplissement par le Christ.

Oui, bien-aimé(e) de Dieu, tu aimes Dieu et tu veux le lui démontrer ? Alors mets le sourire sur le visage de ce méprisé ; libère tous ceux que tu as tenus prisonniers de ta haine ; arrête, s’il te plaît, de maintenir ton frère dans l’ignorance de ses droits ; sois pour ta famille une chance, un canal de bienfaits accordés par le Seigneur cette année 2021.

Notre Dieu s’est fait l’un de nous. Il s’est fait l’autre que tu côtoies tous les jours et qui, peut-être, n’est pas dans tes bonnes grâces. En clair, nos relations interpersonnelles ont ce quelque chose de divin de sorte que Dieu assume le visage de ton interlocuteur : douce théophanie… Ce frère, cette sœur est pour toi le code d’accès au cœur de Dieu. Heureux serons-nous de comprendre cette présence  quotidienne et permanente de Dieu. Dès lors, nos « Oh Jésus mon seul amour ! Le seul que j’aime de tout mon cœur ! Le seul sur qui je peux compter » seront visibles dans le concret de nos rapports avec ces alter Christus – autre Christ – de tous les jours.

P. Charles FOMA, vicaire à Sévagan (Diocèse d’Aného)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici