Le Rendez-vous !

0
256

En ce cinquième dimanche de carême, en m’adressant aux jeunes, j’ose  donner le titre ‘’ rendez-vous’’ à l’Evangile du jour. Qu’il me soit permis de me rappeler les lieux de mes premiers rendez-vous amoureux : jamais à la maison mais plutôt au bord du lac, dans les beaux jardins, à la plage, au bord de la piscine, sous un arbre, dans un restaurant chic… comme critères de choix on peut noter l’isolement, la fraicheur de l’air, la propreté du cadre…tout doit rimer avec l’inspiration romantique.

« Nous voudrions voir Jésus », telle était la préoccupation de certains grecs. Philippe-André-Philippe et André chez jésus : tel était le protocole  et nous y retenons que la voie qui mène à Jésus, au Christ et enfin au ciel, passe nécessairement par les autres. Et donc l’autre est une chance pour moi. Par corolaire, si tu es seul sur une voie, demande-toi si tu n’es pas soit perdu ou soit dans un sens interdit par hasard. Le chemin qui mène à dieu est le chemin des hommes.

« Nous voudrions voir Jésus ». Une lecture rapide et superficielle nous pousserait à croire que jésus n’a pas donné de réponse à la préoccupation de ces étrangers(les grecs). Ce qui est tout faux. En effet les grecs demandent une audience et Jésus leur donne un rendez-vous. Le lieu de rencontre est livré dans ‘’…Tombé en terre, quand j’aurais été élevé’’.  La mort et surtout la croix deviennent le lieu du rendez-vous des amoureux (Dieu qui aime les hommes et l’exprime en Jésus, les hommes qui aiment Dieu et le cherchent chez les hommes). Pourquoi avoir choisi ce vilain et incommode lieu ? Il le choisit parce que c’est un lieu où se réalise la Gloire du Père et du Fils. Il voudra bien qu’on Le trouve dans un état tout splendide. « Maintenant le prince de ce monde va être jeté dehors ». Voilà la gloire, le cadre idéal, l’ambiance idéale qui permettent aux cœurs amoureux de s’exprimer sans contrainte, ni peur, ni prétention. Ce beau cadre (Christ en croix) c’est les souffrants, les mal-vus de notre société. Le paradoxe c’est que nous leur tournons très vite dos, oubliant « j’étais malade, j’étais affamé, j’étais souffrants, j’étais en prison, tu n’es pas venu me voir… »

Allons écouter Francis Cabrel et appliquons ses mots à notre relation amoureuse avec Dieu, à notre recherche de Jésus «…comme un diamant tombé d’un coffret… seule la lumière pourrait défaire nos repères secrets…je t’aimais, je t’aime, je t’aimerai…et quoi que tu fasses l’amour est partout où tu regardes…dans les moindres recoins de l’espace, dans les moindres rêves où tu t’attardes… »

Seigneur soit la lumière qui éclaire mon esprit et qui ouvre mes yeux et mon intelligence à te reconnaitre au lieu où tu me fixes tes rendez-vous. Amen !

Abbé BOMBOMA Kondadja Aboki, Formateur au Moyen Séminaire Saint Daniel Comboni de Vogan, Aumônier diocésain de la JEC Aného.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici