Croire et annoncer le Christ ressuscité, c’est être témoin de sa miséricorde

0
126

Ac 4,32-35; Ps 117(118); 1Jn 5,1-6; Jn 20,19-31

Bien aimés de Dieu, dans la première lecture de ce dimanche de l’octave de Pâque, l’évangéliste Luc nous décrit la première communauté chrétienne comme une communauté hors pair : « la multitude de  ceux qui étaient devenus croyants avait un seul cœur et une seule âme ; et personne ne se disait que ses biens lui appartenaient en propre, mais ils avaient tout en commun ». Plus encore, dans cette communauté tous avaient un cœur qui se penche sur la misère des autres car : « aucun d’entre eux n’était dans l’indigence ».

Rien qu’à imaginer une telle communauté, l’on ne peut s’empêcher de penser que l’on est en face d’une communauté harmonieuse et parfaite. Or une pareille communauté n’est possible que si tous ses membres vivent dans la paix. Voilà d’ailleurs le premier don que le Ressuscité offre à ses disciples, vivants non seulement dans la peur des juifs qui ont tué leur maitre, mais aussi dans la culpabilité de l’avoir abandonné. En effet, pour mémoire, rappelons que quelques jours plus tôt, Judas l’a trahi, Pierre l’a renié, tous l’ont abandonné. Et maintenant, ils se cachent et s’enferment. Mais dans leur confinement, Jésus ressuscité les rejoint. Il aurait pu leur faire des reproches. Mais non, c’est la paix qu’il leur apporte. Cette paix c’est la conscience que l’on a d’avoir un cœur réconcilié.

Oui bien aimés, Avec Jésus ressuscité, c’est la miséricorde de Dieu pour chaque homme qui se révèle encore de plus bel. Le Christ est mort et ressuscité afin de réconcilier l’homme pécheur avec Dieu, avec ses frères et sœurs et avec lui-même. C’est cela la bonne nouvelle post-pascale que les disciples au soir de la résurrection ont du mal à croire. Ils ne peuvent pas comprendre que le bien triomphe toujours du mal, la vie de la mort, la miséricorde du péché. Voilà pourquoi le Christ leur montrera des signes palpables pour leur prouver que c’est bien lui, le Crucifié-ressuscité.

Bien chers frères et sœurs, pour nous chrétiens d’aujourd’hui, croire au Christ-ressuscité, c’est vivre en hommes renouvelés dans l’Esprit Saint. C’est aussi témoigner par notre vie de tous les jours que Dieu est amour, miséricorde et pardon.

Oui, notre monde d’aujourd’hui a encore besoin des communautés chrétiennes fraternelles et réconciliées.

Que le Ressuscité accorde cette grâce à nos diverses communautés chrétiennes. Amen

P. Claver ADODO, vicaire à la paroisse Saint Augustin d’Amoutivé

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici