Esprit Saint, acteur de la foi en Jésus-Christ et de la bonne pratique chrétienne qui rend l’homme heureux

0
128

1L. Ac 6, 8-15; Ps 118(119); Ev. Jn 6, 22-29

Chers frères et sœurs loué soit Jésus-Christ. À jamais. Les lectures de la liturgie de ce troisième lundi de Pâques nous exhortent à nous sentir heureux, à nous mettre dans la posture qui nous rend heureux. Et cette condition qui est d’aller droit son chemin, mieux de marcher suivant la loi du Seigneur consiste à accepter que l’Esprit Saint soit le guide de nos actions et inspire nos paroles, à l’instar du Christ et de Étienne dans la première lecture du jour.

Tout ceci sans craindre les oppositions, quelquefois très violentes voire mortelles que nous connaîtrons sur le chemin. Car comme Jésus qui par sa marche sur la mer révèle son pouvoir sur les forces du Mal, en son nom et l’assistance de l’Esprit, nous serons et sommes à notre tour vainqueurs de ces forces qui se dressent sur le chemin.

Et accepter de vivre sa foi chrétienne pour la nourriture qui se garde jusque dans la vie éternelle, celle que nous donnera le Fils de l’homme, lui que Dieu, le Père, a marqué de son empreinte, en est et en sera déjà non seulement une preuve de cette victoire mais c’est également opter pour la condition qui nous rend heureux . Et cette nourriture c’est de croire en L’Envoyé de Dieu qui est Jésus.

Daigne l’Esprit Saint soutenir nos efforts pour ouvrir grandement nos cœurs afin d’accéder à cette joie, ce bonheur d’être véritablement heureux, et qui consiste essentiellement à croire en Jésus-Christ l’envoyé de Dieu.
Amen.

Abbé Girolamo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici