La constance dans notre sequella Christi : gage d’une véritable histoire d’amour avec Dieu

0
169

1L. Ac 7, 51-8, 1a; Ps 30; Ev. Jn 6, 30-35

Le véritable signe de Dieu qui puisse provoquer chez l’homme la foi en Jésus-Christ se trouve être son rapprochement de Dieu et son abandon à lui, oui son attachement à Dieu qui puisse lui permettre d’approfondir la connaissance de Dieu, de Jésus-Christ, oui de creuser sa relation, son amitié avec le Christ.

En effet, au bout de la connaissance, se trouve la foi qui vient progressivement au fur et à mesure de la découverte de la personne du Christ. Dans l’Évangile de ce jour le Christ lui-même l’affirme lorsqu’il dit : Moi je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi n’aura plus jamais faim, celui qui croit en moi n’aura plus jamais soif.

Oui chers frères et sœurs, cette déclaration du Christ ne prendra réellement effet et forme dans la vie de l’homme et du croyant en particulier que lorsque ce dernier expérimente et expérimentera au quotidien cet appel du Christ à venir à lui et à croire en lui. Et de cette manière, cette expérience ne peut que transformer l’homme, le changer, tel Étienne dans la première lecture du jour, au point de l’amener à adopter les attitudes même de son Seigneur et désormais fidèle ami Jésus, face aux contradictions et fausses accusations dont il fait l’objet et est victime devant le peuple et les autorités, de la part des détracteurs.

Et c’est à cette marche quotidienne et fidèle avec le Seigneur, condition de la foi en Dieu, en Jésus, et qui résume l’exhortation du jour que Dieu nous invite aussi aujourd’hui chers frères et sœurs.


Daigne Son Esprit nous aider à y répondre favorablement, en vue d’une vie chrétienne épanouie pour chacun de nous
Amen

Abbé Girolamo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici