L’Eucharistie est la force qui soutient la foi qui est don de Dieu pour le service et le salut des frères

0
61

1L. Ac 8, 1b-8; Ps 65; Ev. Jn 6, 35-40

Chers frères et sœurs loué soit Jésus-Christ. La puissante transformation advenue dans la vie de ceux qui ont approché le Christ et qui communient désormais à sa Passion-Mort-Résurrection, oui à son Corps et à son Sang proclame non seulement que véritablement le Christ est le pain de la vie comme il l’affirme lui-même, puisque, avant tout, la mort par lapidation de Étienne n’a pas mis fin à l’Église naissante, mais plus encore, cette transformation prouve que cette autre déclaration de Jésus selon laquelle : la volonté de mon Père, c’est que tout homme qui voit le Fils et croit en lui obtienne la vie éternelle, et moi je le ressusciterai au dernier jour, est vérité et vie, c’est-à-dire a pris corps.

Évidemment que la situation connue par l’Église des origines et relatée dans la première lecture du jour nous amène à penser que ces premiers chrétiens avaient foi en la parole du Christ de les ressusciter au dernier jour. Car seule cette espérance pouvait justifier leur résistance, leur persévérance face à cette violente persécution déchaînée contre eux après la mort d’Étienne. Et nous en connaissons aussi l’expérience que depuis ses origines à ce jour, la persécution n’a jamais refroidi ni réfréné l’ardeur de l’Église à annoncer le message de libération de son Maître et Seigneur Jésus-Christ, au monde.

Au contraire, la persécution a toujours servi à l’enracinement de la foi et à l’expansion de l’Église . Souvent, aussi est-il qu’au faîte des persécutions, les croyants dispersés dans les villes, villages et pays environnant ont toujours continué de répandre le message de la Bonne Nouvelle du salut tant par leurs œuvres que par leurs paroles. Le cas Philippe dans la première lecture du jour en est une édifiante illustration.

Chers amis, à quoi cela nous appelle et en quoi cela nous interpelle aujourd’hui en tant que croyants ? Une fois encore, nous sommes invités à faire l’expérience de Dieu, aussi bien en Église, en communauté que personnellement, ou mieux encore à raviver et vivifier notre relation avec Dieu . Ne pas délaisser ni négliger les moments d’intimité personnelle avec le Seigneur et ce, au quotidien, sans se lasser de « cette connexion » permanente avec le Seigneur que doivent constituer nos journées oui toute notre existence .

Oui frères et sœurs, dans cette logique il est recommandé voire indispensable que nous puissions soutenir ces efforts, matériellement et spirituellement par la communion quotidienne au Corps et au Sang du Christ, comme elle nous est toujours recommandée par l’Église Notre Mère, afin de trouver la force de toujours avancer.


Daigne le Père qui nous donne au Fils nous accorder l’Esprit pour nous conduire à lui, afin qu’à l’instar des chrétiens des premiers siècles, nous puissions connaître l’expérience, la transformation qui nous portera davantage à annoncer au monde que le Christ est le pain de la vie, il donne la vie éternelle à tout homme qui croit en lui et il le ressuscite au dernier jour .
Amen.

Abbé Girolamo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici