Loin de Dieu, l’homme vit dans une impasse totale

1
417

Chers frères et sœurs en Christ loué soit J-C.

À travers les textes liturgiques proposés à notre méditation en ce jour, se dénotent des émotions fortes d’amour, de tendresse et de douceur,  qui ne peuvent nous laisser indifférents.  

En ce temps de carême,  temps favorable pour notre conversion, les appels de Dieu, nous invitant à revenir vers Lui de tout notre cœur, se font plus pressants et instants.

En mettant fin à toute relation avec les idoles de ce monde, nous sommes  appelés à retrouver le chemin de notre Dieu qui seul, se trouve en mesure de nous guérir de nos maux et nous garantir le bonheur.  Vivre éloigné de Dieu, est en effet la plus grave des maladies qu’on puisse trouver dans la vie d’un homme. Car elle atteint son âme, la paralyse, et la rend incapable de s’appliquer au bien. Enfermée dans les idoles de ses passions et de ses convoitises, elle se fait dominer, posséder et donc incapable de voir clair. Elle tombe dans une impasse totale.

Cependant, comme un Père qui ne recule devant rien pour retrouver ses enfant égarés, peinant sous le poids des malheurs, Dieu ne cesse de nous ouvrir son cœur de miséricorde et de compassion pour que nous puissions y trouver refuge et bonheur. Dieu continue de nous témoigner inlassablement sa compassion.

Ce message d’Osée, autrefois adressé au peuple d’Israël, demeure d’actualité. Les temps ont changé certes, mais le problème de fond demeure. Sous de formes plus raffinées et plus subtiles, elles sont tout de même présentes aujourd’hui, ces idoles qui souillent et pervertissent la vie de l’homme. La recherche du pouvoir, le gout du profit, la course effrénée pour les biens de ce monde, voilà tant d’idoles qui mènent notre vie et notre monde dans des impasses.

Combien se soucie encore aujourd’hui de la parole de Dieu? Combien se préoccupe encore de la qualité de leur relation avec leur Créateur ? Il nous faut prendre conscience des valeurs spirituelles oubliées, négligées, bafouées.

Dans l’Évangile, Jésus nous invite à l’essentiel de notre vie : l’amour de Dieu et du prochain. Pour donner sens à notre vie, il nous faut apprendre à aimer. Et pour apprendre à aimer, il faut commencer par écouter. Ecouter notre Seigneur qui ne cesse de nous appeler à revenir à Lui, sans plus tarder.

Père Mathieu Sewovi, Vicaire à la paroisse de Bè-Klikame

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici