Personne ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire, et moi, je le ressusciterai au dernier jour

0
307

Le passage des Actes des Apôtres, Ac 8, 26-40, que l’Eglise nous propose en ce jour comme première lecture, garde de fortes et frappantes similitudes avec celui des disciples d’Emmaüs Lc 24, 18-35.

Ces points de convergence nous confirment que le chrétien nourrit sa vie spirituelle, renforce son intimité avec Dieu à travers l’écoute, la mise en pratique des Saintes Ecritures et la réception des Sacrements administrés par l’Eglise. Comprends-tu ce que tu lis ? Et comment le pourrais-je s’il n’y a personne pour me guider. Ac 8,31. Philippe, porté par l’Esprit, s’approche du char et explique le prophète Isaïe à l’eunuque éthiopien. C’est comme jadis les disciples d’Emmaüs, à qui, dans leur confusion et angoisse, Jésus, après les avoir rejoint sur le chemin, explique les Ecritures. Ensuite, l’eunuque exprime son désir d’une nouvelle naissance, d’une nouvelle vie, à travers la réception du baptême. Dès qu’il fut baptisé, l’Esprit du Seigneur emporta Philippe ; l’eunuque ne le voyait plus, mais il poursuivait sa route, tout joyeux, la précision est de taille, tout joyeux. Dans l’auberge, Jésus disparaît des yeux des disciples à la fraction du pain, mais les disciples tout brûlants, et pleins de vie, reprennent la route vers les Apôtres pour leur porter la Bonne Nouvelle : le Seigneur est vraiment ressuscité. Frères et sœurs, ces deux récits confirment l’assertion fondamentale de Jésus dans l’Evangile du jour : Personne ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire, et moi je le ressusciterai au dernier jour. Jn 6,44. Et quand on fait cette rencontre on ne peut jamais rester le même, on est transfiguré, rempli de joie et d’espérance. Toutefois, rappelons-nous toujours que c’est Dieu, le premier qui vient vers nous, c’est Dieu qui a soif de l’homme en premier, et lui propose un chemin de salut : l’écoute attentive de sa Parole et sa mise en pratique. Quiconque a entendu le Père et reçu son enseignement, vient à moi. Jn 6,45.

Celui qui nous a révélé Dieu, c’est le Fils, il est l’image visible du Dieu invisible. Désirons ardemment et sans cesse cette connaissance du Père et du Fils, grâce à la lumière bienheureuse de l’Esprit Saint. Que la Parole de Dieu et la communion au Pain Sacré nous soutiennent et renforcent notre vie spirituelle.

Comme Saint François d’Assise puissions-nous offrir chaque jour de notre vie cette prière au Père Céleste : que devienne toujours plus lumineuse en nous la connaissance que nous avons de Toi, afin que nous puissions mesurer la longueur de tes promesses, la largeur de tes bienfaits, la hauteur de ta majesté et la profondeur de tes jugements. Amen.

Frère Edourd-Aimé NOUCHET, Franciscain-formateur à Lomé-Togo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici