Je vous donne ma paix, non pas à la manière du monde

0
445

Chers frères et sœurs, que ne donnerions-nous pas pour avoir ne serait-ce qu’un peu de paix ou pour garder celle que nous avons déjà ? Oui, la paix est un trésor à rechercher, à accueillir comme une grâce et à conserver. Mais on peut bien se tromper sur le sentiment de quiétude que l’on éprouve et qui peut ne pas être la vraie paix.

En effet, comment dormir tranquille quand, ailleurs, beaucoup ne peuvent pas trouver le sommeil, parce qu’ayant le ventre creux? Comment sourire quand, à côté, les visages trahissent tant d’injustices subies. La paix n’est vraie que quand elle a pu taire toutes les souffrances qui défigurent l’homme. On peut donc la recevoir sans murmures et la donner à son tour sans connaitre de résistance. Et l’on éprouve la joie d’un moment.

Mais Jésus nous offre une paix d’une autre nature, une tout autre nature, chers frères et sœurs. C’est la paix pour notre âme qui n’a que faire de ce que nous aurons pu subir physiquement ou moralement. Que notre âme se réjouisse d’être justifiée par Dieu, c’est le bien suprême auquel l’on peut aspirer. Cette joie est une joie sans fin au-delà des souffrances endurées. Nous n’aurons ainsi plus peur de ce que peut nous faire l’homme. Il ne peut que faire périr le corps sans attenter à notre âme. Mais cela demande une force de cœur, une force d’âme. Que Dieu nous en fasse réellement le don ! Amen !

Père Jean Jacques Toudeka

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici