Et si « Recevoir L’Esprit Saint » c’était tout simplement « aimer Celui qui est à jamais Vivant »?

0
446

Bien-aimés du Seigneur Ressuscité, voici une vision assez pathétique, percutante et synthétique que cette page d’évangile écrite par le disciple aimé du Seigneur !

En sept petits versets, Jean réussit à présenter L’Esprit Saint dans tous ses attributs et caractéristiques, avec un schéma de développement A-B-A plutôt intéressant. Le début et la fin de notre page d’évangile disent parfaitement la même idée tandis que le milieu en donne l’explication. Comme Jean, allons-y donc de manière schématique. De quoi est-il question ? Jésus parle à ses disciples du don de son Esprit. Comment cela fonctionne-t-il? Pour recevoir l’Esprit du Seigneur, il faut l’aimer, ce qui signifie « garder ses commandements ». Quels sont donc ces commandements ? En voici la substance : « Voici mon commandement: aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés » Jn 15,12.

On pourrait s’arrêter ici et se dire: « trêve davantage de commentaires ; à plus tard »! Mais permettez que nous ajoutions un petit mot à propos de l’Esprit et de l’amour. Au nom même de l’amour gratuit, L’Esprit Saint ne fait guère de considération de personnes. Il se manifeste à qui il veut (juifs, païens, grecs…) dans une disposition qui dépasse en réalité le cadre de la première lecture de ce dimanche. Les gens de Samarie avaient reçu l’Esprit Saint par l’imposition des mains des apôtres à la suite du baptême. Cependant l’épisode de Césarée avec Pierre nous assure que L’Esprit Saint peut descendre sur des païens sans même l’imposition des mains ni le baptême. Une simple disposition s’impose donc et qui est la suivante : Écoute, accueil et foi (de la Bonne Nouvelle du Salut). Disposition requise pour l’effusion de l’Esprit Saint… à Samarie, à Césarée, et partout ailleurs où les disciples ont porté l’évangile du Christ – j’allais dire le jour-même de la Pentecôte ! « Si quelqu’un m’aime, il gardera ma Parole, et mon Père l’aimera ; nous viendrons vers lui et nous ferons notre demeure chez lui » Jn 14, 23.

La demeure du Père et du Fils, c’est la présence de l’Esprit dans nos vies. Il faut donc « aimer » le Seigneur et le prochain pour être demeure de l’Esprit Saint. Amour oui, mais quel en est le déploiement ? Pierre nous apporte une aide dans la deuxième lecture : « Ayez une conscience droite… Souffrez en faisant le bien, si c’était la volonté de Dieu, plutôt qu’en faisant le mal ».In fine, lorsque vous « aimez », le Christ ne vous laisse pas orphelins; il vient à vous, il se manifeste à vous dans la personne de son Esprit Saint !Fructueuse marche vers la Pentecôte !

Père Christian Dzifa AZAN

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici