La prière, seule véritable attitude des disciples en attente du Paraclet

0
304

Entre l’Ascension et la Pentecôte, les textes liturgiques nous invitent à la prière, seule véritable attitude qui convient à des disciples en attente du Paraclet.

Ainsi, la première lecture est tirée du livre des actes des apôtres nous montre la prière d’Étienne, le premier martyr. Il a suivi Jésus jusqu’au bout sans renoncer à sa foi, même devant la menace. Il n’a pas renié le Christ glorifié. Sa prière est pour nous un modèle de confiance.Avec la deuxième lecture, nous avons une deuxième prière. C’est celle de toute l’Église au Christ vainqueur de la mort du péché. Nous avons là un message d’espérance adressé à des chrétiens persécutés. Quoi qu’il arrive, rien ni personne ne peut empêcher le Christ de vouloir nous associer à sa victoire.

Avec l’Évangile, nous avons une troisième prière. La grande prière sacerdotale. C’est une prière qui nous fait entrer dans l’intimité de Jésus avec son Père.Jésus confie d’abord au Père ses apôtres. Sa Passion sera pour eux une difficile épreuve, un difficile combat de la fidélité. Il prie pour eux et pour ceux qui recevront leur témoignage : « qu’il soit UN en nous, eux aussi, pour que le monde croie que tu m’as envoyé. »

Bien-aimés, des communautés divisées sont un contre témoignage qui dit le contraire de Dieu. La prière de Jésus est une prière vraiment universelle parce qu’elle englobe tous les hommes de tous les temps. Elle est aussi universelle que sa mission de sauveur, mission qu’il a confiée à ses disciples et à nous aujourd’hui.Cette insistance de Jésus sur l’unité entre les hommes qu’il aime est très importante pour nous aujourd’hui. C’est un appel à faire grandir la fraternité, le partage, la solidarité. Nous sommes tous des enfants de Dieu. Toute atteinte à la communion blesse ce salut qui nous a offert. Ceux qui ne partagent pas notre foi nous regardent vivre. Nos divisions entre chrétiens nous apparaissent encore plus intolérables lorsque nous entendons cette parole du Christ. Regardons aujourd´hui nos communautés divisées au nom des intérêts politiques et partisans. Nous sommes même parvenus á inféoder l´église avec des considérations ethnocentristes et racistes. La mentalité est devenue calculatrice et hypocrite ; la langue double et les relations fausses. . Comment témoigner d’un Dieu amour s’il n’y a pas d’amour, de Vérité et de communion dans notre vie ?Tout au long de ces derniers jours qui nous préparent à la Pentecôte, l’heure est donc à la prière. Le Christ nous veut tous avec lui. Il compte sur nous pour adhérer à son désir qui est aussi celui du Père.

Viens Seigneur Jésus ! Envoie-nous ton Esprit Saint ! Qu’il vienne affermir notre foi notre espérance et notre charité. Amen

Père Joseph Bassitome, diocèse d’Aneho (Lomé-Togo)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici