Avoir un « cœur » pur, et des « yeux » clair : gage d’une bonne relation avec Dieu

0
374

Chers frères et sœurs en Christ, après une lecture attentive des propos de Jésus concernant la double vertu de pureté et de chasteté (non au sens physique du terme), nous pouvons nous remémorer de l’interrogation des disciples face à la réplique de leur maître parlant des riches de ce monde (Mt 19, 23-24) : « Qui donc peut être sauvé ? »

Jésus nous parait très exigeant, voire parfois incompréhensible, couper son œil ou sa main s’ils nous entraînent au péché, commettre un péché du seul fait du regard impur … Que faut-il comprendre à travers toutes ces paroles ? La pureté du regard, la chasteté de l’esprit, de la pensée.

Certes c’est terriblement exigeant, mais c’est cela la loi de l’Evangile, intérieure et pénétrant le cœur, différente de la loi des pharisiens, basée sur les apparences : « purifie l’intérieur de la coupe, afin que l’extérieur aussi devienne pur » (Mt 23, 26), leur reprochait vivement Jésus.

Jésus nous ouvre toujours la porte du repentir et la possibilité d’un nouveau commencement. Vivre à l’exemple de Jésus, en vrais disciples du maitre, est certainement un chemin de combats, mais Il est avec nous et sait très bien que nous ne pouvons rien sans lui, et qu’il nous est demandé de nous mettre à l’école de l’Esprit car « pour Dieu tout est possible » (Mt 19, 26).

« Si ton œil droit doit causer ta chute, arrache-le et jette-le loin de toi. Car il est avantageux pour toi de perdre seulement une partie de ton corps et que celui-ci ne soit pas jeté tout entier dans la géhenne. » Jésus nous veut épanouis, il manifeste son autorité sur l’humanité créée à l’image et à la ressemblance de Dieu. L’alliance avec Dieu nous engage à la pureté du cœur et de la pensée. Le langage humain de l’amour ne peut pas être banalisé. Nous ne pouvons pas faire des autres l’objet de notre pensée ! Il est nécessaire d’éviter les pensées et les occasions idolâtres qui nous rendraient égal à Dieu. Jésus est exigeant car il veut pour nous le bonheur de l’amour. La relation avec Dieu et entre nous demande de notre part un « cœur » pur, et des « yeux » clairs. C’est dans le même regard d’amour que nous aimons et servons Dieu et que nous aimons et servons nos frères. C’est par le même acte d’Amour que Jésus nous sauve sur la Croix et qu’Il glorifie le Père. C’est l’Amour qui vient de Dieu qui est notre mesure. Élie, le prophète de l’amour est le messager qui annonce Jésus dans son désir : « J’éprouve une ardeur jalouse pour toi, Seigneur Dieu de l’univers ».

« Il a été dit : Que celui qui répudie sa femme lui donne une attestation de rupture. Mais moi, je vous dis : Quiconque répudie sa femme, sauf en cas d’inconduite sexuelle, la rend adultère, et celui qui épouse une femme répudiée commet l’adultère. » La dignité du mariage fait partie du projet de Dieu pour l’homme et pour la femme, afin que par l’amour et le don mutuel, ils deviennent une seule chair. Il est en encore le signe de l’alliance du Christ et de l’Église. Nous ne pouvons pas vivre l’alliance de la vie conjugale selon l’ordre du monde. C’est dans l’ardeur de l’amour de Dieu que se construit la fidélité.

Dans notre société, égarée dans un délire d’égoïsme brutal, gardons-nous alors de réduire les personnes humaines à de simples sources de plaisir. Les défenseurs de la liberté sexuelle et des modes provocatrices se moquent de l’Eglise à cause de sa défense de la modestie et de la pudeur. Jésus Christ, par cet évangile, nous met en garde contre le libertinage des yeux, qui sont les fenêtres par lesquelles entrent le désir et le déchaînement des passions. C’est difficile pour l’homme de contrôler son appétit quand il est sollicité en permanence par la femme et c’est difficile pour la femme de ne pas provoquer les hommes quand la société les pousse avec violence à rivaliser en charme et en séduction. Dans un tel monde, la femme chrétienne qui sait garder son corps apparaît comme une perle, un être différent ; et l’homme chrétien qui sait voir en la femme sa valeur spirituelle et morale devient un titan qui témoigne d’une vie plus heureuse et plus complète fondée sur les valeurs de l’évangile. Il ne s’agit pas de rejeter la sexualité car elle fut créée par Dieu.

Que Dieu nous accorde la grâce de comprendre sa parole pour devenir dignes du beau nom de chrétiens et vivre du nouvel amour du Christ. Amen !

Frère Julien C. Hounsièdé, OSA-Couvent Sainte Rita-Lomé

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici