Tout Homme est une histoire Sacrée

0
381

Chers lecteurs d’Allégresse, aujourd’hui nous célébrons dans l’Eglise la fête de la Nativité de saint Jean-Baptiste, le « dernier » des prophètes puisqu’il est le précurseur, le prophète qui a annoncé la venue immédiate de Jésus ; il l’a d’ailleurs vu et l’a baptisé.

Célébrer la naissance de saint Jean-Baptiste, c’est méditer sur le plan du salut qui était depuis fort longtemps dans le secret de Dieu le Père. Pour la réalisation de ce plan de salut, Dieu a choisi certaines personnes dès le ventre de leur mère et les a consacrées en vue de son œuvre. La liste de ces personnes est longue : Samson, Samuel, David, Jérémie, la Vierge Marie…. Comme la première lecture en fait écho, Jean-Baptiste a été façonné dès le sein de sa mère pour qu’il soit son serviteur. Dieu a prononcé son nom quand il était encore dans les entrailles de sa mère ; c’était un nom-programme et personne ne pouvait lui donner un autre nom que celui que Dieu lui-même avait choisi d’avance.

En effet, l’évangile choisi pour la circonstance de cette fête met en relief le choix du nom à donner à l’enfant. La parenté de l’enfant voulait l’appeler du nom de Zacharie ; ce nom est très significatif et a trait à l’histoire de la naissance de l’enfant. Zacharie signifie « Dieu se souvient ». Dieu s’est souvenu de ce vieux couple stérile. Humainement parlant aucune naissance n’était plus possible pour ce couple ; mais Dieu s’est souvenu de l’alliance faite à nos pères Abraham et Moïse ; il s’est souvenu des prières et supplications de Zacharie et de sa femme Elisabeth. Mais l’Esprit Saint suscita le père de l’enfant qui révèle le véritable nom de l’enfant selon la volonté de Dieu : « Non, il s’appellera Jean. » Ce nom signifie « la grâce de Dieu » ou « Dieu fait grâce ».  C’est Jean-Baptiste qui montrera du doigt Jésus qui est la grâce de Dieu pour les hommes, celui qui apporte le salut à l’humanité. A travers Jésus, tous les croyants reçoivent grâce sur grâce, ils reçoivent la grâce de la vie éternelle, la grâce du salut. Saint Jean-Baptiste est le tout premier des hommes, en dehors de la Vierge Marie, à recevoir cette grâce car il témoignera de Jésus Christ comme agneau de Dieu jusque dans le martyre. Jean-Baptiste mourra décapité à cause de la Vérité. Tous ces rappels historiques sur la vie de saint Jean-Baptiste suscitent en nous un esprit d’action de grâce pour notre propre existence en tant qu’être humain et en tant que chrétien. Chacun d’entre nous est une histoire sacrée devant Dieu.

Toute naissance humaine n’est pas le fruit du hasard puisque Dieu a sur chacun d’entre nous un programme qui participe à la continuation du plan du salut de Dieu de nos jours : tel est né pour devenir responsable de société, tel est né pour devenir prêtre, religieux, religieuse ; tel est né pour occupé ce poste à l’échelle familiale ou nationale ou internationale… tout cela est un programme de Dieu en vue du salut des hommes ; cependant,  il faut que l’homme collabore à ce programme. Par ailleurs, dans notre vie chrétienne, nous recevons aussi une deuxième naissance en devenant chrétien pour continuer la réalisation de l’œuvre du salut apportée par Jésus. Cette deuxième naissance a un cachet spécial car nous sommes totalement transformés de l’intérieur, ce n’est plus nous-mêmes qui vivons mais c’est le Christ qui vit en nous.

A l’occasion de la célébration de la nativité de saint Jean-Baptiste, nous portons dans nos prières tous les enfants et leurs parents qui sont appelés à veiller sur leur croissance humaine, morale et spirituelle. Notre monde aujourd’hui a démissionné un peu dans sa responsabilité d’éducateur des enfants : beaucoup de foyers, de familles sont en crise éducationnelle ; le divorce des parents a blessé pas mal d’enfants qui ont perdu les repères et le sens de leur vie. Certains enfants sont dans la rue, d’autres mènent une vie de délinquance ; il y a la souffrance de l’enfance abandonnée. En ce jour, présentons toutes ces réalités au Seigneur et demandons par l’intercession de la Vierge Marie et de saint Jean-Baptiste de nous aider à relever ces défis ; qu’ils nous aident aussi à être de véritables chrétiens qui cherchent à réaliser le programme que Dieu a inscrit dans nos âmes du fait de notre appartenance au Christ.

Père Thierry GUEFLI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici