Suis-je la joie du Seigneur, ou suis-je la cause de ses douleurs ?

0
252

1ère lecture : Ap 5, 1-10

Ps 149, 1-2, 3-4, 5-6a. 9b

Evangile : Lc 19, 41-44

« Il se mit à pleurer » nous dit St Luc  à propos de Jésus par rapport aux habitants de Jérusalem dans l’évangile d’aujourd’hui. Etonnant de voir le Fils de Dieu pleurer. Quelle est donc la raison des pleurs de Jésus ?

Ces larmes manifestent l’impuissance de Jésus face à la liberté humaine. Jésus a tant attendu la conversion de Jérusalem, la ville de Dieu, mais cette ville l’a repoussé. Jérusalem a refusé le salut de Dieu, en ne voulant pas le reconnaître comme le Messie. Elle a fermé son cœur à la Parole de Dieu, le Verbe. Plutôt que de manifester sa puissance, Jésus pleure car il respecte la décision de l’homme. Jérusalem fait souffrir le Fils de Dieu tout comme chacun de nous.

Aujourd’hui, ce n’est plus Jérusalem seule qui repousse Jésus et lui ferme son cœur, mais l’humanité tout entière. Nous faisons souffrir Jésus par nos actes, nos attitudes, nos paroles, bref par notre façon de vivre. Le désir de Dieu est de voir l’humanité aller vers le salut et non vers les catastrophes, vers la mort. Dieu veut racheter l’homme nous dit la 1ère lecture du jour.

Pour ce faire, l’homme est appelé à se repentir pour contribuer au salut de l’humanité. Cessons d’être incroyants et répondons au rendez-vous d’amour entre Dieu et l’humanité. Soyons les sources de joie de Dieu sur la terre. Donnons tout notre temps à Dieu, maître du temps, pour avoir en retour des grâces en vue de notre salut et pour la gloire de Dieu.

RP Ghislain GUIDI, Paroisse Saints Pierre et Paul de NOEPE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici