Jésus-Christ transfigure la famille humaine par sa naissance

1
347

Bien-aimés de Dieu, nous entamons aujourd’hui l’octave préparatoire à Noël. Les textes liturgiques de cette octave orientent davantage notre attention sur le mystère que nous nous préparons à célébrer. C’est ainsi que nous est servie dans l’Évangile de ce jour (Mt 1, 1-17) la généalogie ou la table des origines de Jésus. Il va sans dire que Jésus, vrai Dieu et vrai homme, est pleinement enraciné dans l’histoire du peuple d’Israël. Chose curieuse, cette généalogie que nous présente Matthieu est constituée de personnes saintes et d’impies, de rois et de paysans, et même des enfants issus de l’inceste et de l’adultère. Qu’est-ce à dire ?

Ce passage m’inspire trois petites exhortations :
1- Accepter nos origines (race, nationalité, parenté, fratrie…) même si elles paraissent humiliantes. Le refus d’y souscrire est source de nombreuses crises.

2- Faire confiance au Seigneur qui veut transfigurer l’humanité par sa naissance. Notre passé, aussi sombre soit-il, ne peut nous écarter de l’amour et de la confiance de Dieu. En voulant naître une fois encore dans les mangeoires de nos cœurs, Jésus veut assumer nos faiblesses et nous renouveler. Y sommes-nous disposés?

3- L’enracinement en Christ peut nous aider à vaincre les malédictions liées à notre arbre généalogique (une question sensible dans notre contexte africain). L’enracinement en Christ peut changer la vie de nos familles, de notre pays, de notre humanité minée par la pandémie du Coronavirus… Tout est question de foi et de conviction.
Dieu soutienne notre foi!

Père Jean-Baptiste TAKOUMA, Vicaire à la paroisse Saint François-Xavier de Badou (Diocèse d’Atakpamé)

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici