La croix n’est pas le terme de notre vie

0
377

1 Jn 1, 5 – 2, 2

Ps 123 (124), 2-3, 4-5, 6a.7cd-8

Mt 2, 13-18

Matthieu l’évangéliste, racontant le martyre de tous les enfants de deux ans tués par l’ordre d’Hérode, se souvient que dans ce massacre, la prophétie de Jérémie s’accomplit (Cf. Jr 31, 10-22).

Quel est le vrai message qui doit atteindre le monde de la souffrance aujourd’hui ? La mort, la douleur, les pleurs ne sont pas la tombe de l’homme. Pas même la croix, chaque croix n’est le terme ou la fin de notre vie. La souffrance, la douleur, les larmes, la mort sont le moyen pour le Seigneur de descendre avec puissance et de créer une véritable espérance dans chaque cœur. En même temps, l’évangéliste Matthieu nous rappelle que le martyre de chaque enfant, aujourd’hui, d’une manière particulière, le martyre de tout être innocent dans le sein de la mère, au nom d’un droit absurde, inhumain, insensé, fruit de l’égoïsme et le déni de la dignité de la personne humaine est l’œuvre non seulement de la méchanceté et de la cruauté de l’homme, mais aussi de l’ignorance de Dieu, du vrai Dieu, de qui vient la connaissance de l’homme.

Abbé AKLADJE Georges, Petit Séminaire Saint Pie X d’Agoè-Nyivé

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici