Imiter Jésus

0
192

Chers frères et sœurs en Christ, les textes de ce jour nous invite à imiter Jésus en tant que prêtre par excellence.

La lettre aux hébreux que nous avions écoutée hier nous a parlé du grand prêtre parmi les prêtres avant Jésus en la personne de Melchisédech. Mais aujourd’hui, nous voyons que la lettre nous présente le sacerdoce de Jésus, supérieur à celui de Melchisédech, car le Christ a accompli le sacerdoce de Melchisédech et même l’a dépassé. C’est ce que nous pouvons constater dans la première lecture. D’abord, le Christ a mis fin au sacerdoce lévitique : après Jésus, Dieu peut choisir tout le monde à devenir prêtre ; et son sacerdoce n’est pas passagère mais éternel. Ensuite, le Christ n’a pas besoin d’offrir un sacrifice pour son propre péché, comme les autres prêtres le faisaient, car « il est saint, innocent, immaculé » et sans péché ; et même, il n’a pas besoins d’offrir des sacrifices, comme du sang d’animaux, pour le peuple à chaque fois, c’est lui-même qui s’est offert en sacrifice une fois pour de bon. Enfin, Jésus n’a pas besoin d’entrer dans un sanctuaire fait de mains d’hommes car lui-même est le sanctuaire que le Seigneur a dressé. Voilà pourquoi la lettre le précise bien en son début de la lecture « Jésus est capable de sauver d’une manière définitive ceux qui par lui s’avancent vers Dieu, car il est toujours vivant pour intercéder en leur faveur. » Mes frères et sœurs, c’est Jésus qui nous conduit vers son Père et il est solidaire à notre humanité, c’est pour cela il ne peut pas nous laisser souffrir, comme nous le remarquons dans l’évangile de ce jour.

L’évangile de Saint Marc nous relate comment Jésus était envahi par les foules venus de différents horizons et tout ce qu’il a fait pour eux. La guérison qu’il a opérée aux malade et même les esprits impurs qui criaient son nom. Mais le texte nous fait comprendre qu’il leur a défendit cela. En cela, nous pouvons voir deux types de proclamation sur le statut de Jésus. La première directe et la deuxième indirecte.

Premièrement, la proclamation sur le statut de Jésus est directe parce qu’elle est verbale. Ce sont les esprits impurs qui l’avaient faite et Jésus leur défendait cela, car Jésus connaissait leur intention, qui était de compromettre sa mission messianique en révélant son identité à des ennemis comme les Scribes et les Pharisiens. Même s’il est vrai qu’ils disaient effectivement qu’il est : « le Fils de Dieu », Jésus avait le droit de les arrêter puisque son heure n’était pas encore arrivée

Et la deuxième proclamation sur le statut de Jésus était la foule. Rappelez-vous de tous ce qui a été dit sur le messie dans les livre des prophètes et que l’ange avait confirmé à ses parent Joseph et Marie. C’est tout cela qui se concrétise par ses œuvres que nous voyons : la présence des foules qui suppliaient Jésus de les guérir en leur imposant les mains. Certes, les foules ne criaient pas que Jésus était le messie, mais leurs actes parlaient plus fort que des mots et apportaient la preuve d’une profession de foi sincère, profonde, en Jésus, comme Fils de Dieu et Messie.

Mes bien-aimés dans le Seigneur, savoir que Jésus est Fils de Dieu n’est pas suffisant, car comme nous l’avons remarqué, même les démons peuvent avoir aussi cette connaissance, mais nous, nous sommes plutôt appelés à avoir une connaissance intime et profonde du Fils de Dieu, notre Sauveur et notre Seigneur, ainsi qu’une relation d’amour avec lui, car, par le baptême, nous sommes devenus fils de Dieu dans le Fils. Et si nous nous reconnaissons en fils et filles de Dieu, nous devons donc mettre en œuvre comme le Christ, ce que nous avons reçu de lui, en vivant dans l’amour, dans la solidarité, la compassion et en nous mettant aux services les uns envers les autres, car au jour de notre baptême, nous avons reçu la grâce d’être prêtre, prophète et roi

Que Dieu bénisse ses Paroles dans nos cœurs !

Père Auracio Eyram Brother Chrétien TEGBUI–Diocèse de Obouasi (Ghana)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici