Proclamons notre foi

0
181

Saint Marc nous montre discrètement ou parfois ouvertement les difficultés que Jésus rencontre dans sa mission : opposition avec les démons, incompréhension de la famille, le manque de foi des siens, ignorance des disciples, conflit avec ses coreligionnaires, adversité des autorités etc… Et c’est justement à cause de l’adversité des autorités que Jésus va s’éloigner jusqu’aux frontières de la Galilée, lieux habités essentiellement par les étrangers, notamment les Syriens et les Phéniciens. Et c’est là qu’il fera une fois encore l’expérience de la foi d’une étrangère. Une femme d’origine phénicienne obtient le miracle de la délivrance de sa fille possédée, grâce à la profession de sa foi en Jésus. La foi en Jésus est le seul critère pour bénéficier de la grâce des enfants de Dieu.


L’épitre aux Hébreux nous donne une belle définition de la foi : « … la foi, c’est la ferme assurance des choses qu’on espère, la démonstration de celles qu’on ne voit pas. » (Hb11.1) La foi est donc cette confiance totale en Dieu, et cette assurance que sa Parole est Vérité. Ceci implique que toutes les promesses contenues dans la Parole de Dieu sont réelles dans la vie du croyant. Et donc, le croyant est appelé à professer cette foi devant Dieu et devant les Hommes.
Par la foi, le croyant rentre dans une relation particulière avec Dieu. Et toute sa vie est guidée par sa foi. Le croyant sait désormais que Dieu est son Père et qu’il l’écoute : « Nous avons auprès de lui cette assurance, que si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il nous écoute… » (1 Jean 5:14)
Le croyant est donc appelé à manifester sa foi partout et dans toutes les circonstances. Il est enfant de Dieu, non seulement quant il est à l’Eglise ou quand les choses vont mal pour lui ; il est plutôt enfant de Dieu en tout temps. Partout et dans toutes les circonstances, il manifeste la puissance et la gloire de Dieu dont il est le témoin. « Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu.. » (Jn11.40) disait Jésus à Marthe dans les circonstances difficiles de la mort de son frère Lazare, enterré 4 jours déjà…Et Jésus le ressuscita, preuve que avec la foi, « rien n’est impossible à Dieu. » (Lc1.37)

Bien-aimés dans le Seigneur, les textes liturgiques de ce jour où nous célébrons Marie sous le vocal de Notre Dame de Lourdes, mettent en exergue la puissance de la foi exprimée ; donc la puissance de nos paroles. Dans la première Lecture, l’homme nomme les choses autours de lui, et dans l’Evangile la phénicienne professe sa foi en Jésus. Par l’intercession de Marie, demandons à Dieu la grâce d’une confiance totale à Lui, et ce, dans toutes les circonstances de nos vies ; et efforçons-nous de proclamer la puissance de la Parole face à tous les évènements de notre vie.
« Tu es sauvé lorsque ta bouche proclame que Jésus est le Seigneur, et que ton cœur croit… »(Rm10.9)

P. AGOH K.O. Michel, Missionnaire d’Afrique (M.Afr), en mission aux Philippines.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici