Contempler le Christ dans mon prochain

0
290

Gn 37,3-4. 12-13a. 17b-28
Ps 104 (105)
Mtv21,33-43. 45-46

Dans la page évangélique de ce jour, le Christ parle d’un « fils » envoyé par son père pour récolter les fruits d’une vigne, et que les vignerons tuent, pour s’en débarrasser. C’est l’annonce de sa propre mort.
« Venez! Tuons-le. » Les mêmes mots vont se retrouver dans la page de l’Ancien Testament : Joseph, envoyé par son père vers ses frères, sera vendu par ces derniers.

L’histoire de Joseph préfigure celle de Jésus. Il est bon pour nous chrétiens, surtout en ce temps de carême, de méditer la passion de Jésus, en ayant dans nos pensées d’autres complots et d’autres tueries. Partout où un homme est tué dans le monde, partout où le sang coule sur un visage brutalisé, c’est le visage sanglant de Jésus qui se perpétue…

Donne moi Seigneur de ne pas être celui qui, par haine, méchanceté ou envie, porte atteinte à la vie de mon frère.

Abbé Paul TAMEKLOE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici