Serait-ce moi, Seigneur?

0
148

Mercredi saint
Is 50,4-9; Ps 68; Mt 26,14-25

Dans la démarche en vue de la conversion, notre conscience nous met en face des fautes commises, pour lesquelles nous avons une grande contrition et que nous avouons volontiers en vue d’en recevoir le pardon.
Il est possible de croire que par notre conscience ou encore par sa Parole (surtout quand elle relate les souffrances que nos torts ont fait et continuent de faire au monde et à Dieu) le Seigneur cherche à nous faire culpabiliser.

Il n’a pas l’intention de nous faire porter un lourd fardeau sur notre conscience. Il vient plutôt nous éveiller et montrer le chemin à suivre, la bataille à mener désormais pour répondre à son appel.
Que par les mérites de sa Passion-Mort et Résurrection, le Christ nous donne, en situation de péché ou devant les tentations, de nous poser les réelles questions dont la recherche de réponses nous conduisent à Lui.


Abbé Jean-Claude AKPATA, de la paroisse sainte Lucie de Baguida.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici