Celui qui prie reconnaît par-là que c’est Dieu qui a toujours le dernier mot et qu’il importe de lui donner la priorité de conduire la vie de l’homme selon sa Providence

0
176

Ac 1, 15-17.20-26; Ps 112(113); Jn 15, 9-17

Le choix de Matthias pour compléter le collège des Apôtres après l’Ascension de notre Seigneur Jésus-Christ, révèle combien Dieu est toujours au cœur de la vie humaine par l’action de l’Esprit Saint. Voilà pourquoi, il s’avère nécessaire sinon obligatoire à tout homme de se tourner résolument vers lui dans la prière avant une quelconque entreprise.

C’est l’exemple que les disciples nous donnent dans le livre des actes des Apôtres par cette prière adressée à Dieu avant le choix de celui-là qui prendra la place de Judas Iscariote : « Toi, Seigneur, qui connais tous les cœurs, désigne lequel des deux tu as choisi pour qu’il prenne, dans le ministère apostolique, la place que Judas a désertée en allant à la place qui est désormais la sienne. »

Mon frère, ma sœur, la prière qui est cette relation d’intimité entre Dieu et l’être humain, est-elle encore d’actualité dans ta vie ? Quel temps et quelle place accordes-tu à la prière dans ta vie par rapport à toutes tes activités quotidiennes ? En effet, celui qui prie reconnaît par-là que c’est Dieu qui a toujours le dernier mot et qu’il importe de lui donner la priorité de conduire la vie de l’homme selon sa Providence. Ne dit-on pas souvent que l’homme propose et que Dieu dispose ? Oui les disciples ont proposé Joseph et Matthias et Dieu a disposé de Matthias.

Par ailleurs, dans l’Evangile, Jésus lui-même vient nous confirmer combien il nous a choisis d’avance comme ce fut le cas de Matthias avant même que cela n’advienne : « Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis et établis afin que vous alliez, que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure« .

Chers amis, il s’agit là d’un appel à la confiance quelle que soit la responsabilité que le Seigneur nous accorde en Eglise ou au sein de la société. Bien-aimés dans le Seigneur, de quoi avons-nous peur alors ? Oui tâchons tout simplement de demeurer dans son amour puisqu’il nous a d’avance choisis et placés comme le dit le psalmiste parmi les princes de son peuple. Amen

Père Jean Aude DOUHADJI, Vicaire à la Paroisse St Michel Archange de Tchékpo-Dédékpoè

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici