Gn 44, 18-21.23b-29; 45, 1-5 / Ps 104 / Mt 10, 7-15

« …car c’est pour vous conserver la vie que Dieu m’a envoyé le premier ». Au moment où il était vendu, humilié, accusé à tort, emprisonné, Joseph ne pouvait pas s’imaginer que c’était tout un plan de bonheur que le Seigneur déployait ainsi devant lui. Aujourd’hui, il peut s’exprimer ainsi. Dieu lui donne la claire vision, le bien-fondé de toutes ces épreuves traversées.

Bien-aimés, soyons convaincus d’une chose : nous rentrerons dans l’eau et le feu, mais le Seigneur nous fera sortir dans l’abondance. Tourne-toi et regarde quel chemin le Seigneur a parcouru avec toi. Vois combien tu comptes pour lui ! Au moment où j’étais assailli par les situations angoissantes, où ma vie volait en éclats, je croyais, Seigneur que tu m’avais abandonné. Quand les jours sombres se lèveront, rassure-moi de ta présence, fais que je ne sorte jamais du droit chemin.

Parfois la douleur et la révolte nous rongent à tel point qu’on en vient à méconnaître la proximité du Seigneur à travers ses messagers de la paix que nous refoulons, que nous refusons d’écouter sous prétexte qu’ils n’ont rien de nouveau à nous proposer : « Dieu, que peux-tu me dire que je ne sache déjà ? Où était Dieu quand… » Souviens-toi des merveilles de Dieu. Plus qu’un souvenir, les merveilles de Dieu restent à venir…

P. Charles FOMA, Sévagan (Diocèse d’Aného)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici