Jg 6,11-24/ Ps 84 (85)/ Mt 19, 23-30

Chers frères et sœurs en Christ, dans l’Evangile soumis à notre méditation hier, nous voyions un jeune homme s’éloigner de Jésus tout triste, parce qu’il lui était pénible pour lui d’abandonner ses biens pour le suivre.

Cette scène étonnante qui décrit la réalité profonde du cœur de l’homme, laisse Jésus devant un triste constat : « il est plus facile à un chameau de passer par un trou d’aiguille qu’à un riche d’entrer dans le Royaume des cieux ».

Être riche, avoir de grands biens, posséder des choses matériels, ce n’est pas encore un problème pour Jésus.
Mais quand nos avoirs, qui sont après tout des dons de Dieu, finissent par prendre la place du donateur, i.e. Dieu lui-même, tout devient compliqué. Quand l’homme se laisse posséder par ce qu’il est sensé posséder, il lui devient difficile, voire impossible de reconnaitre la source de son être et de son avoir. Alors, au lieu d’aimer et de servir le Créateur, il aime et sert les créatures mises à sa disposition. Perdant ainsi sa liberté d’enfant de Dieu, il devient exclave des choses terrestres.

Au-delà du bien être que procurent les biens matériels, Jésus voit la profonde misère qu’ils peuvent créer dans le cœur de l’homme. Alors il nous lance une alerte : Attention !!! Danger !!!

Bien chers frères et sœurs, que les biens de ce monde ne nous ferment pas la porte des biens éternels. Au contraire, faisons-en usage dans la recherche de la vie Dieu. Car, avant de siéger dans la gloire, Jésus nous le dit, il nous faudra présenter des mains vides et un cœur dépouillé de tout. Apprenons à nous détacher des séductions et des illusions de ce monde, pour vivre en toute liberté, comme des pèlerins en marche vers le royaume du Père.

Père Mathieu SEWOVI, Vicaire à la Paroisse Notre Dame de la Rédemption de Bè Klikamé

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici