Jg 9, 6-15/ Ps 20 (21)/ Mt 20, 1-16

Chers frères et sœurs, la parabole des ouvriers de la onzième heure que nous présente l’Evangile de ce jour, nous révèle la grande sollicitude de Dieu à l’égard de tout homme. Dieu aime tous les hommes et veut nous introduire tous dans son bonheur. Pour cela, il se met chaque jour à nos trousses. Parcourant nos chemins et nos voies, il vient sans cesse à notre rencontre. Sans arrêt, Il nous lance son appel. Que nous l’ayons trouvé tôt sur nos chemins, ou que nous ayons entendu tard son appel, l’essentiel pour lui, c’est accepter sans hésiter et sans faire de calcul, d’aller œuvrer dans sa vigne.

En effet, si le peuple Juif a gardé cette conscience d’être les premiers appelés de Dieu, nous aussi, nous avons reçu la grâce de le trouver sur nos chemins. Ouvrier de la 11eme heure, nous le sommes en effet. Apres les premiers appelés, Dieu nous a rejoint sur nos divers chemins, et sa parole continue de nous rejoindre sur nos places. Comme les derniers appelés de l’évangile, allons à Dieu sans rien exiger de lui. Faisons confiance à sa grande bonté et sa générosité sans limite.

Allons à lui tels que nous sommes, sans lui cacher nos faiblesses et nos insuffisances. Allons à lui comme ces ouvriers qui reconnaissent humblement n’avoir trouvé personne qui comprenne leur souci et leur peine. Allons à Dieu sans compter sur nos mérites ou nos capacités, mais en nous abandonnant tout simplement à sa seule grâce.
Sans plus tarder, levons-nous, allons et travaillons pour le règne de Dieu, avant que la nuit ne nous surprenne sur nos chemins d’errance et de lassitude.

Père Mathieu SEWOVI, Vicaire à la Paroisse Notre Dame de la Rédemption de Bè Klikamé

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici