Rt 1, 1.3-6.14b-16.22; Ps 145 (146); Mt 22, 34-40

A la question, quel est le plus grand commandement, Jésus répond en rappelant le sens même de tout l’enseignement religieux. Parmi les multiples obligations et pratiques à observer, Jésus donne l’essentiel. Il résume en deux lois principales, ce qu’enseigne les cinq livres de Moise et le livre des Prophètes : Aimer Dieu et aimer le prochain. Tout se résume dans l’amour.

En effet, accordant plus d’importance au respect scrupuleux de lois liées à Dieu, les Juifs en venaient à mépriser le prochain. Rappelons-nous l’épisode du Bon Samaritain en Lc 10, 25-37. Par peur de se rendre impur devant Dieu en touchant le sang, comme la loi l’interdit, un prêtre et un lévite ont préféré ne pas porter de l’aide à un homme en danger. Ils pensaient mieux servir Dieu, en ignorant le prochain dans le besoin.

L’appel à l’amour est le cœur de la nouvelle alliance réalisée en Jésus Christ. Pour Jésus, l’amour de Dieu s’appuie sur l’amour du prochain. Saint Jean, dans sa première lettre au chp 4-20, nous dira à ce propos, « si quelqu’un dit, j’aime Dieu, alors qu’il a de la haine contre son frère, c’est un menteur. En effet, celui qui n’aime pas son frère qu’il voit, est incapable d’aimer Dieu qu’il ne voit pas ».

Comment vivons-nous nos relations avec nos prochains ? Les aimons-nous vraiment à la manière du Christ qui s’est livré pour nous sur la croix ? « Au soir de notre vie, nous serons jugés sur l’amour », nous dit Saint Jean de la croix. Sommes-nous prêts pour ce jugement ?

Père Mathieu SEWOVI, Vicaire à la Paroisse Notre Dame de la Rédemption de Bè Klikamé

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici